Journal de bord

L’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle, aujourd’hui présente dans de nombreuses applications du quotidien, vient de passer un cap dans les centres de recherche. « L’IA dépasse aujourd’hui l’homme sur des tâches inattendues comme gagner un tournoi de poker, rendre nette une image comme dans les séries policières, tenir une conversation de manière fluide, etc.» précise David Bariau, Partner chez Alcimed.

David Bariau, nous incite « [… ] à ne pas se sentir menacé par l’IA, mais au contraire à miser dessus afin de gagner en autonomie et en performance dans nos secteurs d’activités. » Parmi les nombreux usages naissants, l’industrie à tout intérêt à se pencher sur l’IA.

Dans le domaine de la santé les applications sont nombreuses. Dans les étapes amonts de R&D pharmaceutiques, l’IA sera bientôt à même de simuler le corps humain et ses réponses mais également d’adapter les traitements existants, de proposer des molécules candidates ou des cibles pour traiter une pathologie « simplement » en analysant et en connectant les dizaines de milliers de publications et de dossier patients déjà disponibles. IBM et Google ont déjà établi de nombreux partenariats avec des groupes pharmaceutiques ou des hôpitaux avec cet objectif. Dans le cabinet du médecin généraliste ou spécialiste, l’IA pourra apporter une aide décisive au diagnostic, en particulier en analysant des images radiologiques, ou en réalisant une analyse exhaustive de toutes les données du patients passées et présentes : analyse biologique, radio, symptomatologie, dossiers patients, et comparaison avec des millions de cas similaires !

Dans le secteur marchand BtoB ou BtoC, l’IA pourra assister de façon remarquable les fonctions de ventes et marketing. Certaines banques en ligne utilisent déjà de tels algorithmes pour complètement personnaliser leurs offres et l’humaniser en utilisant des chatbots, des agents conversationnels animés par une IA. Dans le domaine de la mode aussi, des IA vont recommander des associations de produits : acheter une robe et l’IA vous proposera des chaussures assorties ! Avec les récents développements dans l’analyse d’image, elle pourrait même permettre de lire les émotions des clients comme le propose la société Affectiva et adapter en temps réel son discours et son offre afin d’optimiser les ventes. Ce logiciel est déjà utilisé pour optimiser des publicités, des jeux vidéos ou des bandes annonces de films ! Des prototypes, permettent de personnaliser des parfums en analysant les réactions émotionnelles du client soumis à différents échantillons !

Enfin, dans le domaine industriel, l’IA s’immisce sur des sujets liés à la diminution de la consommation énergétique, et représente sans doute une brique technologique d’intérêt pour l’usine du futur (maintenance préventive, flux de logistiques optimisés etc.). GE a ainsi ouvert récemment un laboratoire dédié afin d’intégrer l’IA dans ses futurs logiciels industriels.

« En résumé, le domaine de l’IA est en pleine effervescence et des crans techniques sont passés. Le futur est là et la question est de savoir quelle sera dans votre métier l’utilisation que vous ferez de l’IA ? », ajoute David Bariau. « Cette question, à laquelle doivent répondre nos clients, est cruciale. Les personnes maitrisant réellement l’IA sont une ressource limitante et les entreprises ont besoin d’eux pour rester compétitifs. » conclut David Bariau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *