Home Notre offre Perte d'autonomie

Perte d’autonomie

Depuis plus de 15 ans, Alcimed accompagne les acteurs du champ médico-social sur la thématique de la perte d’autonomie et plus précisément sur leurs défis liés à la dépendance des personnes âgées.

Contactez notre équipe !

perte d'autonomie dépendance cabinet conseil consulting experts spécialistes

Les enjeux liés à la perte d’autonomie et à la dépendance des personnes âgées

  • Qu’est-ce que la perte d’autonomie ?

Une personne en perte d’autonomie ou en situation de dépendance se caractérise par l’incapacité à accomplir certains actes de la vie quotidienne sans l’aide d’une tierce personne. Cette perte d’autonomie est notamment due à l’âge.

Selon l’Insee, en 2020, la part des Français âgés de plus de 65 ans représentait 20,5% de la population globale, soit 13,7 millions de personnes et devrait atteindre 20 millions d’individus en 2030 et 24 millions en 2060 (source : Insee, 27/02/2020). Il va de soi que cette évolution démographique transforme et transformera en profondeur notre société, notre système de santé et nos politiques publiques.

  • Quels sont les enjeux liés à la perte d’autonomie et à la dépendance des personnes âgées ?

De nombreux enjeux s’imposent aux acteurs du champs médico-social, parmi lesquels on retrouve notamment : 

Depuis plusieurs années, de nombreuses lois ont fait évoluer le secteur de l’autonomie et du grand âge. En 2015, la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement a traduit l'ambition de bien vieillir en promouvant le maintien à domicile des personnes âgées, la prévention de la perte d’autonomie, ainsi que la reconnaissance et le soutien des proches aidants à travers le droit au répit et le congé de soutien familial.

En 2018, une « concertation grand âge et autonomie » a formulé 175 propositions pour une réforme ambitieuse de la politique du grand âge, intégrant l’ensemble de ces enjeux en préparation d’un projet de loi dédié, qui n’a pu être mené à son terme. La loi du 7 août 2020 relative à la dette sociale et à l'autonomie a, quant à elle, consacré la cinquième branche de la Sécurité Sociale dédiée à l’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, pilotée par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA).

Si l’autonomie et le secteur du grand âge font désormais partie des piliers de notre modèle de protection sociale, des transformations structurelles et organisationnelles sont aujourd’hui nécessaires pour accompagner la restructuration de l’offre et l’évolution des pratiques et postures des professionnels.

Comment accompagner la restructuration de l’offre de l’autonomie et du grand âge ? Comment faire évoluer les pratiques at accompagner les professionnels du secteur à repenser leurs pratiques ?
La prévention de la perte d’autonomie et le vieillissement en bonne santé sont aujourd’hui au cœur des politiques publiques qu’il s’agisse de la lutte contre l’isolement, de l’évaluation du degré de dépendance des personnes âgées (état de santé, analyse des premiers signes de perte d’autonomie liée à l’âge, etc.), de l’adaptation du domicile des seniors, des aides à domicile, ou encore de la promotion de l’activité physique.

Afin d’identifier, au plus tôt, les premiers signes de perte d’autonomie, l’Organisation Mondiale de la Santé a développé l’approche ICOPE (integrated care for older people) se basant sur le repérage de fragilités parmi les cinq capacités intrinsèques (mobilité, mémoire, sensoriel, état nutritionnel, humeur) et ce par une méthodologie en cinq étapes : le screening grâce à l’outil d’évaluation, l’évaluation plus profonde d’une perte de fonction, la synthèse et la conception d’un plan de soin, le suivi du plan de soin et la mise en place sur le territoire de toutes les ressources nécessaires pour prévenir la dépendance.

Comment former les professionnels au repérage des fragilités pour prévenir la dépendance ? Quelles innovations ou solutions personnalisées de maintien à domicile implémenter pour prévenir la perte d’autonomie ? Comment expérimenter des outils permettant d’évaluer la perte d’autonomie et d’adapter le domicile des personnes âgées ?
Ces dernières années, l’accent a été mis sur la notion de parcours de vie personnalisé pour insister sur la nécessité à prendre en compte les besoins et envies, redonner le libre droit à la personne accompagnée et apporter un appui aux aidants. La recherche d’une simplification de l’accompagnement et d’une plus grande lisibilité des offres ont donné lieu au développement de plusieurs dispositifs, dont les CLIC (Centres Locaux d’Information et de Coordination), portés par les Conseils Départementaux, visant à garantir une plus grande accessibilité à l’information pour les personnes âgées et leur entourage.

Un autre dispositif, les MAIA (méthodes d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie), créées en 2008, cherche, quant à lui, à fluidifier le parcours, le rendre cohérent et surtout en assurer la continuité, afin d’éviter toute rupture, en coordonnant les acteurs. Cette logique de parcours repose sur le défi de décloisonner les interventions des professionnels, de leur apprendre à travailler ensemble et à parler le même langage. Dans le cadre de la loi sur l’organisation et la transformation du système de santé de 2019, les MAIA de tous les territoires doivent intégrer les Dispositifs d’Appui à la Coordination (DAC) afin de renforcer l’organisation et la coordination territoriale des professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux faisant face à des situations complexes liées notamment à la perte d’autonomie.

Comment coordonner les acteurs du bien vieillir pour combiner leurs actions dans une logique de parcours ? Comment mettre en place des coordonnateurs de parcours territoriaux et des gestionnaires de cas pour tous les dispositifs de coordination territoriale (PTA, MAIA, DAC, PAERPA,...) ?
Depuis la sortie du livre Les Fossoyeurs de Victor Castanet et le rapport annuel 2022 de la Cour des Comptes, l’enjeu de la qualité de vie des résidents et des professionnels des EHPAD a fait l’objet d’une attention majeure. Bien que les pouvoirs publics cherchent à promouvoir le maintien à domicile, 15% des personnes de plus de 80 ans résident dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) en France, soit 600 000 résidents. Il est donc essentiel d’assurer une qualité de vie dans ces établissements et de cultiver le bien vieillir.

Pour ce faire, de nombreuses initiatives ont été lancées, notamment pour lutter contre l’isolement, avec des EHPAD « hors les murs » - permettant aux personnes âgées de bénéficier des offres et des technologies disponibles en EHPAD directement à domicile -, des établissements adaptés aux différentes pathologies, ou encore la création d’habitats inclusifs et intergénérationnels. Un autre enjeu majeur est celui de la qualité de vie au travail et de la formation des professionnels du grand âge, le secteur du médico-social pâtissant d’un manque d’attractivité qui pénalise le recrutement de personnel qualifié.

Comment repenser l’EHPAD en l’ouvrant vers l’extérieur (logique de Tiers Lieu, passerelle vers le domicile, intégration d’innovations technologiques, …) ? Comment accompagner les professionnels des EHPAD pour les repositionner dans une logique de bien vieillir tout en redonnant du sens à leur engagement ?

Vous avez un projet ? Écrivez-nous !

Comment nous vous accompagnons dans vos projets liés à la perte d’autonomie et à la dépendance 

En 2010, Alcimed a constitué une équipe dédiée aux politiques publiques intervenant au niveau national (pour les Ministères, la BPI, les agences nationales, etc.) et au niveau régional et local, en accompagnant régulièrement les acteurs d’écosystèmes variés (collectivités territoriales, agences régionales, CCI, etc.) dans des expérimentations, des projets de collaboration et de structuration de filières et des projets structurants.

Au sein de cette équipe dédiée, nous avons développé une véritable expertise autour des politiques publiques de santé, du médico-social et du social. Nous travaillons pour les instances nationales (Ministère de la Santé, CNSA, CNAM, CNAV, ANAP…), les acteurs locaux (ARS, CD, MDPH, établissements de santé, organismes gestionnaires d’établissements sociaux et médico-sociaux, fédérations…), des représentations professionnelles (sociétés savantes, représentations de directeurs d’établissements…) et des associations de patients et familles.

Nous possédons une vision globale indispensable à l’identification et à la généralisation de bonnes pratiques sur des problématiques à forts enjeux, et notamment l’accompagnement au changement, la structuration de réponses territoriales et la coordination entre acteurs dans une logique de fonctionnement en mode parcours.

Plus spécifiquement, nous accompagnons les professionnels et institutionnels de manière dédiée sur trois pans :

  • L‘élaboration et l’évaluation de politiques publiques
  • La mise en œuvre de projets et expérimentations territoriales innovantes
  • L’optimisation des pratiques des professionnels et l’accompagnement au changement

A travers les missions que nous avons portées auprès de nos clients et notre expertise en politiques publiques de santé, nos équipes Innovation et Politiques Publiques sont là pour vous accompagner dans vos futurs projets !

Les types de projets que nous menons pour nos clients dans ce domaine sont :

  • Analyse de la règlementation 
  • Approche Test & Learn
  • Étude de filières
  • Étude de marché 
  • Innovation produits
  • Nouveaux services
  • Nouvelles offres
  • Open innovation
  • Audit stratégique
  • Feuille de route
  • Benchmark
  • Business models
  • Parcours patients
  • Proposition de valeur
  • Recherche de financements
  • Recherche de partenaires
  • Voyage d’étude

Un projet ? Contactez nos explorateurs !

EXEMPLES DE PROJETS RÉCENTS MENÉS POUR NOS CLIENTS DANS LE DOMAINE DE LA PERTE D’AUTONOMIE

Face à l’enjeu du Bien-vieillir, la CNAV souhaitait lancer une mission d’évaluation d’aides techniques aux retraités et de mise en œuvre d’un pôle de compétitivité virtuel en la matière. En réponse à cette ambition, Alcimed a accompagné la CNAV dans l’évaluation de projets soutenus financièrement par la structure, la co-construction et le lancement du dispositif partenarial VIVA Lab visant à accompagner des projets dans le champ du bien-vieillir. La démarche s’est articulée autour de trois grandes étapes : (1) Evaluation des projets ; (2) Mise en place du dispositif VIVA Lab; (3) Appui au suivi opérationnel de VIVA Lab permettant d’adapter les process définis et d’assurer le secrétariat du Pôle.

Depuis plusieurs années, Alcimed continue d’accompagner les équipes de la CNAV dans la mise en œuvre du Dispositif Viva Lab, de soutien de l’innovation dans le champ de la prévention de la perte d’autonomie pour un vieillissement actif en santé.
En 2021, Alcimed a accompagné l’ARS Occitanie dans l’évaluation des deux premières étapes du programme ICOPE de dépistage de la fragilité chez les personnes âgées sur les territoires de la région Occitanie. Le programme ICOPE est un programme de santé publique soutenu par l’OMS, dont l’objectif est de permettre au plus grand nombre de vieillir en bonne santé, à travers une approche intégrée. Afin de permettre son déploiement en Occitanie, Alcimed a également structuré un kit dédié, facilitant l’implication des professionnels de santé.
Notre équipe bénéficie d’une large expérience de travail sur la thématique de la convergence des dispositifs d’appui à la coordination (réseaux, CLIC, CTA PAERPA, PTA, MAIA) auprès des différentes parties prenantes (ARS et opérateurs, URPS), dans de véritables climats de confiance constructifs : accompagnement de 6 ARS (ARS Ile-de-France, ARS La Réunion, ARS Bourgogne-Franche Comté, ARS Grand Est, ARS Centre-Val-de-Loire et ARS Occitanie), 8 MAIA, 5 PTA, une pluralité de réseaux, etc.

Notre expertise sur le sujet de la coordination d’appui et sur la convergence des dispositifs porte à la fois sur l’accompagnement des ARS et de professionnels au sein des organisations sur l’ensemble des volets concernés (financier, juridique, RH, organisationnel, etc.).
Afin d’accompagner les professionnels des EHPAD à changer leurs postures et leurs pratiques, Alcimed accompagne depuis 2019 l’OPCO Santé dans le déploiement d’une formation action « Dispositif en faveur de l’évolution des pratiques professionnelles pour une logique de parcours réussie » intégrant un diagnostic des pratiques professionnelles observées dans l’établissement et un plan de formation personnalisé.

Créée en 1993, Alcimed est une société de conseil en innovation et développement de nouveaux marchés spécialisée dans les secteurs innovants : sciences de la vie (santé, biotechnologie, agroalimentaire), énergie, environnement, mobilité, chimie, matériaux, cosmétiques, aéronautique, spatial et défense.

Notre vocation ? Aider les décideurs privés et publics à explorer et développer leurs terres inconnues : les nouvelles technologies, les nouvelles offres, les nouvelles géographies, les futurs possibles et les nouvelles manières d’innover.

Répartie dans nos 8 bureaux dans le monde (en France, en Europe, à Singapour et aux Etats-Unis), notre équipe est composée de 220 explorateurs de haut niveau, multiculturels et passionnés, ayant une double culture scientifique/technologique et business.

Notre rêve ? Être 1000, pour dessiner toujours plus avec nos clients le monde de demain.

PARLEZ-NOUS DE VOTRE TERRE INCONNUE

    Vous avez un projet et vous souhaitez en parler avec un de nos explorateurs, écrivez-nous ! Un de nos explorateurs vous recontactera très vite.