3 innovations prometteuses pour un diagnostic précoce du cancer du poumon par Alcimed

3 innovations prometteuses pour un diagnostic précoce du cancer du poumon

Avec un nombre total de nouveaux cas estimé à 31 000 et plus de 23 000 décès en 2018, le cancer du poumon est le 3ème cancer le plus fréquent, le cancer le plus diagnostiqué et la 1ère cause de décès par cancer en France. Malgré un nombre record de diagnostics, plus de trois quarts des patients atteints d’un cancer du poumon sont diagnostiqués à un stade avancé. C’est une des raisons pour lesquelles seulement 14 % des patients diagnostiqués en France survivent à leur cancer après 5 ans, alors que leur taux de survie atteint 47% s’ils sont diagnostiqués en stade 2 et 92% en stade 1. Le diagnostic précoce (stade 1 ou 2) est donc un des enjeux clés de cette pathologie. L’équipe Santé d’Alcimed s’est intéressée aux raisons des difficultés de diagnostic précoce du cancer du poumon et surtout aux innovations permettant de répondre à ces difficultés.

Quels sont les défis et opportunités dans le domaine du  diagnostic du cancer du poumon ?

Les méthodes de diagnostic actuelles sont nombreuses, mais invasives et imprécises. Faire un bilan complet est ainsi souvent long et anxiogène pour les patients. De plus, en l’absence de programme national de dépistage précoce, les patients se font généralement dépister tardivement à la suite de l’apparition de symptômes inquiétants, une fois que la maladie a atteint un stade critique. Le développement de nouvelles approches est donc nécessaire pour diagnostiquer le cancer du poumon chez les patients le plus tôt et le plus précisément possible, et ainsi améliorer leur prise en charge.

Contrairement à d’autres cancers, des symptômes tels que la fatigue, la diminution d’appétit et l’amaigrissement n’apparaissent que rarement au stade initial d’un cancer du poumon. Des symptômes plus inquiétants comme les douleurs au niveau du thorax ou les toux persistantes ne se manifestent que trop tard, quand la tumeur a déjà atteint un stade avancé. Par ailleurs, ces symptômes ne poussent pas toujours les patients à se faire dépister car ils apparaissent aussi beaucoup chez les fumeurs qui ne souffrent pas de ce cancer. Ainsi, le diagnostic du cancer du poumon est très souvent tardif, d’autant plus qu’il n’existe pas en France de programme de dépistage précoce systématique à l’échelle nationale.

Aujourd’hui, le bilan diagnostique repose sur un examen clinique, une radiographie du thorax, un scanner thoracique et, si nécessaire, une biopsie. Malheureusement, jusqu’à 90% des anomalies détectées par scanner thoracique sont finalement non cancéreuses après examens complémentaires. Ces résultats faux positifs, combinés à des inquiétudes liées à l’exposition aux rayonnements et aux fréquentes complications des procédures invasives, rendent le diagnostic précoce du cancer du poumon difficile. De plus, en raison du délai important entre la réalisation des examens et les résultats des analyses (4-5 mois), jusqu’à 25 % des patients débutent un traitement anti-cancéreux sans que les médecins n’aient pu prendre connaissance des résultats.

Il existe donc un besoin clinique urgent de développement d’approches alternatives non invasives pour améliorer le dépistage de cette pathologie au sein de la population française, et en particulier chez les individus à haut risque.

Quelles sont les approches alternatives pour répondre au défi du diagnostic précoce du cancer du poumon ?

Aujourd’hui,  de nouvelles technologies et approches ont été développées pour permettre de dépasser les limites actuelles évoquées. Notre équipe Santé a sélectionné 3 solutions innovantes à suivre.

Smokecheck : une application pour sensibiliser les fumeurs et détecter les signes avant-coureurs

Smokecheck est une application médicale qui propose à ses utilisateurs de répondre régulièrement à un questionnaire sur des symptômes révélateurs d’une maladie pulmonaire. L’application ne donne pas de diagnostic du cancer du poumon : elle identifie les personnes les plus à risque et les incite à consulter rapidement un médecin. Depuis 2019, l’application est disponible gratuitement sur iOS and Android et a déjà fait l’objet de plusieurs études cliniques. Les résultats montrent deux avantages :

  • Détection de maladies : l’utilisateur est alerté si l’algorithme dépiste des symptômes anormaux. Dans ce cas-là, il est encouragé à contacter son médecin. Une étude menée sur un échantillon de 6800 personnes indique que près de 7 % des fumeurs présentent des signes de cancer, 14 % des signes de bronchite chronique obstructive et 16 % de maladies Les essais cliniques, réalisés à partir d’un échantillon de 3085 personnes – des fumeurs et des personnes sevrées depuis moins de cinq ans – indiquent que 70% des fumeurs ont au moins un symptôme inquiétant.
  • Incitation au sevrage : l’utilisateur en apprend plus sur les symptômes révélateurs des maladies auxquelles il risque d’être confronté, ce qui le motive à se faire spontanément dépister plus tôt et l’encourage à arrêter de fumer. 49 % des utilisateurs disent vouloir réduire leur consommation et 37 % évoquent une intention de sevrage.

En savoir plus sur les enjeux de la e-santé >


DELFI : un test non-invasif pour les patients atteints d’un cancer de stade I/II

DELFI est une nouvelle technologie de test sanguin développée par des chercheurs du John Hopkins Kimmel Cancer Center. Ce test utilise l’intelligence artificielle pour diagnostiquer les cancers à un stade précoce, lorsqu’ils sont asymptomatiques, en repérant des anomalies dans la fragmentation de l’ADN libéré par les cellules cancéreuses circulant dans le sang. Il fonctionne avec des méthodes et instruments de laboratoire couramment utilisés, avec pour ambition de rendre le dépistage abordable et accessible à tous.

Quand DELFI est suivi d’une imagerie par tomodensitométrie, le test permet de détecter 91 % des patients atteints de cancers de stade I/II. Malgré des résultats prometteurs, le test présente un taux de spécificité de 80%, ce qui signifie que 20% des personnes sans cancer du poumon seraient également testées positives. Delfi Diagnostics a pour objectif de lancer une étude clinique pour valider l’utilisation de sa technologie comme test commercial de dépistage des maladies pulmonaires. Le recrutement de 1 700 participants a déjà commencé.

Optellum Lung Cancer Prediction : un logiciel d’analyse d’image pour mieux traiter les scanners thoraciques

Ce logiciel d’aide à la décision clinique est destiné aux pneumologues et radiologues pour mieux prendre en charge les patients présentant des lésions pulmonaires. Le logiciel intervient notamment lorsque des nodules pulmonaires sont détectés chez des patients mais dont la malignité est difficile à évaluer par le médecin : lorsque le risque de cancer lié à ces nodules est compris entre 5% et 65%, les patients multiplient généralement les procédures et tests pendant plusieurs mois avant d’arriver à un diagnostic définitif. Cela conduit souvent à un retard dans le début du traitement pour les patients atteints de cancer et à des procédures agressives inutiles pour les patients atteints d’affections bénignes.

Ainsi, avec Optellum Lung Cancer Prediction, 22 % des patients atteints de nodules malins ont reçu des décisions plus appropriées lors du diagnostic de nodules pulmonaires. Optellum a obtenu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2021 et vient d’annoncer une collaboration avec Johnson & Johnson pour accélérer le déploiement de sa plateforme d’aide à la décision clinique.

Ces trois solutions sont le reflet d’une tendance plus globale de transformation technologique et culturelle de la santé au moyen d’approches numériques. Elles soulignent l’importance des technologies numériques pour le dépistage futur des patients atteints de cancer mais aussi la multidisciplinarité des approches, la santé numérique mettant autour de la table des parties prenantes diverses (industriels de santé, payeurs privés et publics, institutions, associations de patients etc …).

Si votre entreprise explore des innovations dans le domaine du diagnostic ou cherche à améliorer la prise en charge des patients atteints de cancer du poumon, notre équipe Santé est là pour vous accompagner !


A propos de l’auteur, 

Alice, Responsable de Mission dans l’équipe Santé d’Alcimed en France

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Pour continuer à explorer...