Journal de bord

Alcimed-vertical-farming-niche-markets

Au-delà des salades : 5 marchés de niche à explorer pour les fermes verticales

Les fermes verticales sont porteuses d’opportunités. Par rapport à l’agriculture traditionnelle, elles possèdent de nouveaux avantages : une réduction des surfaces utilisées, moins de CO2 émis lors du transport si elles sont cultivées à proximité des zones de consommation, jusqu’à 90 % plus économes en eau et une production tout au long de l’année indépendante du climat extérieur. Des investisseurs tels que Jeff Bezos d’Amazon ou encore le groupe SoftBank ont investi de manière substantielle dans les fermes verticales, mais seulement 27 % environ de ces fermes étaient rentables. Pour se démarquer sur un marché émergent mais concurrentiel, les nouveaux entrants et les acteurs existants peuvent tirer profit de des marchés de niche. Dans cet article, nous examinons cinq opportunités d’agriculture verticale moins explorées.

1. Des légumes à faible teneur en potassium pour les patients souffrant de troubles rénaux

Pour les patients souffrant de maladies rénales, l’excrétion du potassium dans le sang peut être altérée. Il faut donc éviter les fruits et légumes frais riches en potassium. Identifiant ici un besoin non satisfait, Fujitsu a développé des « Kirei Yasai » (légumes propres) à faible teneur en potassium qui sont cultivés dans des fermes verticales reconverties en salles blanches de semi-conducteurs. Les fruits et légumes à faible teneur en potassium sont d’abord cultivés avec une solution nutritive complète pour éviter le rabougrissement, puis sont convertis en solution nutritive à faible teneur en potassium pour la maturation. Actuellement, seules la laitue et les épinards sont disponibles dans le commerce – la pastèque, la fraise et la tomate sont en cours d’élaboration. L’augmentation des options à faible teneur en potassium permettrait aux patients de compléter leurs repas avec des légumes verts frais et de bénéficier d’une alimentation saine et équilibrée.

2. Des légumes biofortifiés

Tout comme la teneur en minéraux des légumes peut être limitée, elle peut également être enrichie. Les légumes biofortifiés ont fait l’objet d’études et ont été jugés faisables, bien qu’il n’existe actuellement aucune commercialisation. La carence en calcium est un problème majeur en Asie de l’Est, qui entraîne une forte incidence sur l’ostéoporose et des fractures. Cependant, l’intolérance au lactose est relativement courante dans les populations asiatiques, c’est pourquoi une source de calcium d’origine végétale serait préférable. Le ‘mizuna’ (feuilles de moutarde japonaise) s’est révélé particulièrement efficace pour accumuler le calcium lorsqu’il est cultivé en système hydroponique. Il existe un potentiel pour que les fermes verticales locales deviennent des fournisseurs de superfoods frais biofortifiés.

3. Des fermes modulaires portables au plus proche des consommateurs

Les fermes verticales ont aussi pour avantage d’être à proximité des centres urbains, là où la demande des consommateurs est la plus forte. Ce raccourcissement de la chaîne d’approvisionnement amène à des produits plus frais et plus nutritifs, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre générées par le transport. La start-up allemande infarm relève ce défi à l’extrême en construisant des unités agricoles verticales compactes et modulaires. En s’associant avec des supermarchés et des restaurants locaux, les légumes sont cultivés et exposés là où les consommateurs les achèteraient ou les consommeraient.

4. Des produits biologiques

La société pharmaceutique américaine iBio utilise des plantes pour produire des produits biologiques. Par rapport aux approches traditionnelles qui consistent à utiliser des systèmes de culture de levure ou de cellules de mammifères, la production biologique à base de plantes est plus facile à industrialiser, génère moins de déchets plastiques de consommables de laboratoire et réduit le risque de contamination par des virus de mammifères. Récemment, iBio a annoncé une collaboration avec une société pharmaceutique basée en Chine pour produire un vaccin contre l’épidémie de coronavirus (COVID-19) en cours. Les antigènes du vaccin COVID-19 seront transfectés dans des plants de tabac transgéniques cultivés verticalement dans des fermes d’intérieur hautement contrôlées.

5. Des fleurs fraîchement coupées

Pourquoi les fleurs fraîches coupées sont-elles si chères ? L’une des raisons serait la complexité de la chaîne d’approvisionnement nécessaire pour transporter cette fleur délicate à travers les continents. La culture de fleurs dans des systèmes hydroponiques n’est pas une chose rare. Au kenya, la ferme de fleurs, Wildfire Flowers, a fait passer sa production de roses du sol à la culture hydroponique. Dans l’agriculture, les pesticides sont largement utilisés pour protéger les fleurs des dommages causés par les insectes, d’où l’avantage d’un environnement contrôlé et protégé par les systèmes hydroponiques. Une prochaine étape plausible pourrait être le transfert d’une partie de la production de roses vers des fermes verticales dans les zones urbaines où se trouve la plupart des demandes des consommateurs.

Que pourraient faire pousser ces fermes verticales en dehors des saisons de pointe ? Comme la fleur comestible est une tendance culinaire émergente, cela pourrait être une opportunité. Les fleurs sont une source de composants nutritionnels et bioactifs, et peuvent être utilisées pour ajouter des couleurs au plat.

L’agriculture verticale est une technologie prometteuse pour un avenir durable, et elle a suscité beaucoup d’intérêt et d’investissements. Toutefois, son coût élevé et son manque de rentabilité constituent un obstacle de taille pour les nouveaux acteurs comme pour les acteurs existants. Une stratégie potentielle pour se démarquer consisterait à explorer des marchés de niche où les pressions en matière de contrôle des coûts sont atténuées. Pour cela, les explorateurs d’Alcimed sont prêts à explorer avec vous les marchés adressables par l’agriculture verticale !

A propos des auteurs

Warren, Consultant dans l’équipe Sciences de la Vie d’Alcimed à Singapour

 

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *