Développement de vaccins à ARNm en oncologie

Développement de vaccins à ARNm en oncologie : que nous réserve l’avenir ?

En 2017, Alcimed a évoqué dans un article le potentiel des thérapeutiques à base d’ARNm dans la lutte contre le cancer et les maladies respiratoires. À l’époque, les thérapeutiques ARNm étaient encore en développement et ciblaient principalement les patients dans le domaine de l’oncologie et des maladies respiratoires. Le développement du vaccin Covid-19 a fait progresser les connaissances et les développements dans le domaine des vaccins à ARNm. Dans cet article, Alcimed aborde le statut actuel des vaccins ARNm contre le cancer et jette un éclairage sur ce que l’avenir peut apporter en oncologie.

Le statu quo sur les vaccins en oncologie

Au cours des 50 dernières années, le développement de vaccins contre le cancer a été poursuivi de manière intensive, avec un succès modéré. Il existe actuellement quatre types de vaccins contre le cancer :

  1. Les vaccins à base de cellules immunitaires
  2. Les vaccins à base de peptidesVaccins à base de vecteurs viraux
  3. Les vaccins à base d’acide nucléique (ADN/ARN).

En théorie, les vaccins anticancéreux pourraient cibler les antigènes associés à la tumeur ou spécifiques de la tumeur, puis attaquer spécifiquement les cellules tumorales. On pense que les vaccins pourraient offrir un traitement sûr, spécifique et très tolérable par rapport aux autres immunothérapies. Cependant, dans le passé, il s’est avéré difficile de développer des vaccins pour les antigènes courants du cancer ; souvent, ils n’étaient pas assez spécifiques et aucune réponse n’était observée chez les patients.

Pendant très longtemps, les vaccins à ADN ont occupé le premier rang dans le développement de vaccins pour l’oncologie, les premiers essais cliniques ayant été réalisés avec un vaccin à ADN. Cependant, au cours des dernières années, les chercheurs ont résolu certains des principaux problèmes des vaccins à ARNm (par exemple, leur grande instabilité) et ont trouvé de nouvelles technologies pour introduire l’ARNm dans les cellules, ce qui rend les vaccins beaucoup plus sûrs pour l’homme. La pandémie de COVID-19 a stimulé le développement dans ce domaine et les vaccins à ARNm ont attiré l’attention et sont proposés comme alternative aux vaccins à ADN car ils présentent certains avantages. Par exemple, le taux d’expression protéique des ARNm est plus élevé que celui des vaccins à ADN. En outre, les vaccins à ARNm ne peuvent pas s’intégrer dans la séquence du génome.


En savoir plus sur notre expérience dans le domaine de l’ARNm thérapeutique >


Vaccins ARNm contre le cancer, les essais cliniques en cours

Les scientifiques ont exploré les traitements à base d’ARNm pour plusieurs types de cancer, notamment le cancer du pancréas, le cancer colorectal et le mélanome. Des essais de vaccins sont actuellement en cours, avec des résultats prometteurs pour le traitement des tumeurs solides. Certains vaccins sont évalués en combinaison avec des médicaments renforçant la réponse immunitaire du patient aux tumeurs.

Par exemple, un essai mené par BioNTech pour des patients souffrant d’un mélanome non résécable de stade II / IV réfractaire/récidiviste aux anti-PD1. BioNTech mène également un essai clinique de phase II pour les patients atteints d’un cancer colorectal à haut risque, l’essai inclut 200 patients aux États-Unis, en Allemagne, en Espagne et en Belgique.

Les défis du développement d’un vaccin anticancéreux à base d’ARNm

Malgré tous les progrès réalisés dans ce domaine, il semble très peu probable qu’un vaccin anticancéreux à ARNm soit mis au point et devienne le traitement de première intention pour tous les patients souffrant du même type de cancer.

Il s’est avéré difficile de mettre au point des vaccins contre les antigènes courants du cancer. Par conséquent, il est probable que l’on se concentre d’abord sur le traitement personnalisé sous peu. Actuellement, Moderna développe des vaccins personnalisés sur mesure, en traitant un patient à la fois.

Le développement de ces vaccins anticancéreux personnalisés (PCV) présente des défis spécifiques. Les plus importants sont liés au temps de développement et à la combinaison des PCV avec d’autres traitements disponibles ; la rapidité est d’une grande importance lorsqu’il s’agit de traiter des patients à un stade avancé du cancer. Même si les vaccins à ARNm peuvent réduire le temps nécessaire à la personnalisation du traitement, cela prend plus de temps que les options de traitement standard actuelles. Actuellement, il faut environ 1 à 2 mois pour produire un vaccin anticancéreux à ARNm personnalisé après le prélèvement des échantillons de tissus. Il est important d’optimiser ce processus pour traiter les patients à temps.

En outre, apprendre à combiner ces vaccins anticancéreux personnalisés avec d’autres traitements disponibles (par exemple, les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire) reste un défi et nécessite des recherches supplémentaires.

De nombreuses études sont en cours pour relever les défis mentionnés dans cet article. Par exemple, BioNTech collabore actuellement avec Merck pour développer une approche basée sur l’ARNm afin de faire progresser un vaccin contre le cancer codant pour les quatre mutations KRAS les plus courantes (un oncogène dans le cancer du poumon non à petites cellules, le cancer colorectal et le cancer du pancréas). D’autres tentatives se concentrent sur l’activation du système immunitaire contre des tumeurs peu engagées dans le système immunitaire (tumeurs froides) en utilisant des ARNm thérapeutiques. Le domaine est prometteur et les chercheurs commencent seulement à étudier les possibilités des vaccins à ARNm pour les patients en oncologie. Avec le financement des technologies ARNm par les budgets Covid-19, la course est lancée pour atteindre la première approbation d’un vaccin ARNm contre le cancer. Alcimed continuera à surveiller ce domaine très important et intéressant pour vous et vous tiendra au courant.


A propos de l’auteur, 

Volker, Grand Explorateur en Oncologie dans l’équipe Santé d’Alcimed en Allemagne

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Pour continuer à explorer...