ESMO 2020 Congress: our 7 highlights from the European Society For Medical Oncology

Congrès ESMO 2020 : nos 7 temps forts de la European Society for Medical Oncology

Rassemblant les principaux spécialistes en oncologie du monde entier, le congrès virtuel de l’ESMO 2020 a permis de présenter plusieurs résultats récents et prometteurs. Compte tenu de l’augmentation de l’incidence mondiale de COVID-19, l’ESMO 2020 a également proposé un thème consacré à la COVID-19 et au cancer, encourageant les spécialistes à réfléchir à l’impact de la pandémie sur le pronostic du cancer. Alcimed vous guide à travers les 7 temps forts du congrès ESMO 2020 en fonction de leur nouveauté et de leur impact dans le domaine de l’oncologie.

COVID-19 et oncologie : un impact sur la prise en charge du cancer

  1. L’impact de la COVID-19 sur le pronostic du cancer et les soins prodigués aux patients

L’épidémie de COVID-19 a exercé des pressions inédites sur les systèmes de santé du monde entier, révélant plusieurs de leurs faiblesses. Une étude impliquant des centres de lutte contre le cancer dans 18 pays a révélé une réduction globale de l’activité clinique durant la pandémie (60,9 %). Parmi les principales préoccupations signalées figurent le « sous-traitement », la réduction du nombre d’essais cliniques et le retard dans le diagnostic des nouveaux cas de cancer. Une autre étude portant sur 356 centres a fait état de difficultés à fournir des soins pendant la pandémie en raison de cas de Covid-19 chez les patients et le personnel, combinés à une pénurie d’équipements de protection individuelle et de médicaments. La situation a également incité les centres à mettre en place des « cliniques virtuelles » et à expédier des médicaments aux patients afin que les traitements puissent se poursuivre.

>> Vous souhaitez améliorer la qualité de vie des patients dans le domaine des soins contre le cancer ? Inscrivez-vous à notre prochain webinaire « Qualité de vie dans les soins contre le cancer – nous en soucions-nous assez ?

  1. L’effet de la COVID-19 sur le bien-être des oncologues

Selon les enquêtes en ligne menées par la ESMO Resilience Task Force, la pandémie a eu un impact majeur sur le bien-être, l’épuisement professionnel et les performances des professionnels de santé en oncologie. Une allocation appropriée des ressources et l’élaboration de recommandations spécifiques pour guider les oncologues dans les soins prodigués aux malades dans des circonstances sans précédent sont essentielles pour réduire l’épuisement professionnel et fournir le meilleur traitement possible et dans les délais nécessaires aux patients.

Immunothérapie en oncologie : sujet brûlant de l’ESMO 2020 ciblant plusieurs types de cancer

  1. Immunothérapie chez les patients atteints de cancers gastriques ou oesophagiens dont le taux de survie est actuellement faible

Un essai randomisé de phase III (CheckMate-649) a évalué l’efficacité du nivolumab associé à de la chimiothérapie comme traitement de première ligne par rapport à de la chimiothérapie seule pour les patients atteints d’un cancer gastrique avancé, d’un cancer de la jonction gastro-œsophagienne ou d’un cancer de l’œsophage. Les résultats montrent que l’approche combinée a amélioré la survie globale et la survie sans progression de la maladie chez les patients. L’adjonction du nivolumab à la chimiothérapie deviendra probablement la norme en traitement de première ligne.

  1. Amélioration de la qualité de vie en santé après une immunothérapie dans le cas d’un cancer colorectal métastatique (mCRC) à instabilité microsatellitaire élevée (MSI-H) et/ou à déficience du système MMR (MisMatch Repair) par microsatellite

Au cours d’un essai clinique de phase III (KEYNOTE-177) mené par Merck Sharp & Dohme Corp., des patients présentant un mCRC MSI-H/dMMR confirmé ont été répartis aléatoirement selon un rapport 1:1 pour recevoir du pembrolizumab (n=141) ou une chimiothérapie (mFOLFOX6 ou FOLFIRI) (n=131). Le pembrolizumab a amélioré la survie sans progression de la maladie par rapport à la chimiothérapie standard, se traduisant par des améliorations cliniquement significatives de la qualité de vie en santé.

  1. Données préliminaires prometteuses pour deux nouvelles cibles d’immunothérapie (MK-4830 & PRS-343)

Les données d’efficacité préliminaires de l’essai de phase I du MK-4830, premier anticorps monoclonal de sa catégorie ciblant une transcription de type immunoglobuline 4 (ILT4), ont démontré que l’inhibition de l’ILT4 peut potentiellement affecter les cellules myéloïdes d’une manière cliniquement pertinente.

En outre, une étude de phase I sur le PRS-343 a montré que la combinaison de l’inhibition du récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2) avec la régulation de la réponse immunitaire offerte par le PRS-343 est une stratégie thérapeutique alternative au trastuzumab très utile chez les patients atteints de tumeurs solides HER2+.

Cancer du rein métastatique à l’ESMO 2020

De plus en plus de preuves montrent les avantages de la thérapie combinée par rapport aux médicaments individuels.

  1. Nouvelle option de traitement de première ligne pour le cancer du rein métastatique, d’après les résultats de la phase III de l’étude CheckMate-9ER

Deux médicaments utilisés en monothérapie de deuxième ligne, le nivolumab et le cabozantinib, ont été combinés et utilisés comme traitement de première ligne à la place du traitement usuel, le sunitinib. La combinaison de ces deux médicaments donnait des résultats supérieurs au sunitinib en ce qui concerne la survie sans progression de la maladie, la survie globale et le taux de réponse.

Cancer du sein à l’ESMO 2020

L’approche combinée de l’atézolizumab et de la chimiothérapie a été un autre point fort de l’ESMO 2020.

  1. Favoriser les bénéfices de la survie à long terme grâce à l’atezolizumab combiné au nab-paclitaxel dans le cas du cancer du sein métastatique triple négatif (TNBC)

Comme pour une étude présentée à l’ASCO 2020, Roche a présenté un rapport sur IMpassion131, une étude de phase III conçue pour évaluer l’efficacité et la sécurité du traitement combiné de l’atézolizumab (anticorps anti-PD-L1) avec le nab-paclitaxel en comparaison de la combinaison du placebo avec le nab-paclitaxel. Les résultats montrent pour la première fois les avantages à long terme de la thérapie combinée atézolizumab-nab-paclitaxel, qui se traduisent par une prolongation cliniquement pertinente de 7,5 mois de la survie globale finale.

De manière générale, l’ESMO 2020 a fait état de progrès considérables dans la recherche sur le cancer et les interventions thérapeutiques. L’événement a mis en lumière le domaine de recherche prometteur qu’est celui de l’immunothérapie en cancer et de sa combinaison potentielle avec la chimiothérapie pour augmenter l’efficacité du traitement. Il est important de noter que l’immunothérapie s’est traduite par des améliorations significatives de la qualité de vie en santé, un sujet souvent négligé. Chez Alcimed, nous nous sommes d’ailleurs récemment penché sur cette question importante dans la prise en charge du cancer dans un livre blanc mettant en lumière les différents moyens possibles pour améliorer la qualité de vie des patients en oncologie et au-delà. >> Télécharger notre livre blanc.

Même en temps de pandémie, les plus grands experts mondiaux en oncologie ont uni leurs efforts pour lutter sans relâche contre le cancer et améliorer les soins aux patients, notamment en partageant les dernières avancées dans le domaine. Nous attendons avec impatience les résultats à venir ! Rejoignez-nous pour notre prochain webinaire sur la Qualité de Vie dans les soins contre le cancer et discutons-en ensemble avec des professionnels de l’industrie pharmaceutique, une association internationale de patients et un fournisseur de services post-mastectomie pour les femmes ! >> Inscrivez-vous à notre prochain webinaire.


À propos des auteurs :

Sara, Consultante dans l’équipe Santé d’Alcimed en Allemagne
Volker, Grand Explorateur Oncologie dans l’équipe Santé d’Alcimed en Allemagne

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >