La formation-action, une modalité pédagogique qui se réinvente

La formation-action connaît aujourd’hui un regain de popularité, au point de devenir un incontournable des catalogues de formations. Elle désigne un processus éducatif au cours duquel l’apprenant étudie ses propres actions ou expériences afin d’en améliorer la performance. Cette particularité en fait un dispositif déployable dans n’importe quelle organisation, en collectivité, dans un grand groupe ou une PME, et sur toutes les thématiques imaginables. Alcimed revient dans cet article sur trois raisons qui expliquent aujourd’hui le succès de ce type de formation.

Les origines de la formation-action

La formation-action est un concept né dans les années quarante au Pays de Galles, à l’initiative de Reg W. Revans, un ancien fonctionnaire anglais, qui avait constaté que les cadres de son entreprise apprenaient mieux les uns des autres en situation dans l’entreprise qu’en suivant des cours magistraux. Sans le savoir, Reg W. Revans posait les premières briques de la reconnaissance du travail comme objet de formation. Une première étape qui allait révolutionner la formation et entraîner notamment la création en France de la validation des acquis de l’expérience (VAE) ou encore l’AFEST (Action de Formation En Situation de Travail).

La formation-action : réaliser pour mieux apprendre

La formation-action repose sur le principe qu’un apprentissage est plus rapide et plus efficace lorsque les apprenants prennent part à la formation et en sont acteurs. Edgar Dale, professeur et chercheur américain en éducation, a d’ailleurs théorisé ce principe avec son fameux « cône de l’apprentissage », permettant de représenter les capacités résultant de chaque type d’apprentissage. Selon lui, un cours magistral classique permettrait de retenir entre 20 et 30% du contenu présenté, alors qu’une formation-action permettrait d’en retenir entre 70 et 90%.

Des formations basées sur l’analyse de cas réels

La formation-action mêle théorie et pratique, en mettant en place des actions de précisions pour atteindre les objectifs de l’organisation. La formation alterne entre des phases de réflexion et des phases d’action ou d’étude de cas. Les projets ou les problèmes deviennent alors le point de départ d’un processus d’apprentissage.

Concrètement, les apprenants sont confrontés à des situations réelles via des mises en situation, des vidéos ou des études de cas. Ils sont alors amenés à se projeter dans la situation et à proposer des pistes de solution. Dans certains cas, le matériel pédagogique est même élaboré en lien avec les structures concernées pour cadrer avec leurs problématiques.

Par exemple, une formation-action à destination de professionnels en établissements médico-sociaux peut être élaborée à partir de captations vidéo de situations réelles (interactions entre professionnels et patients, ateliers de discussion avec des aidants ou les familles, etc.). Ces vidéos sont ensuite visionnées avec les apprenants qui analysent collectivement la situation, s’interrogeant sur les motivations à l’œuvre, les compétences mobilisées, les risques, etc. en confrontant leurs points de vue en toute liberté. Les apprenants seront alors plus à même de questionner leurs modes de fonctionnement, d’apporter des solutions, voire d’en rediscuter lors de séances de formation ultérieures.

Une modalité pédagogique qui continue de se réinventer grâce au digital learning

La formation-action s’impose comme une modalité incontournable depuis les années quatre-vingt, mais elle trouve aujourd’hui une opportunité de se réinventer grâce au digital learning. En effet, au cours de la formation-action, l’apprenant est amené à mobiliser de nombreux savoir-faire qu’il ne maîtrise pas encore. L’accès à des bibliothèques de contenu pédagogique lui permet d’avoir librement accès à ces ressources de manière complémentaire aux temps de formation, et en cohérence avec ses besoins.

La formation-action est donc un dispositif de formation révolutionnaire des années quatre-vingt qui se modernise aujourd’hui grâce au digital. C’est dans cette optique que, chez Alcimed, nous accompagnons tous types d’organisation dans la construction et le déploiement de formations-actions innovantes ad hoc, mêlant cas pratiques et théorie, digital et présentiel.


A propos de l’auteur
Agnès
, Responsable de Mission dans l’équipe Innovation & Politiques Publiques d’Alcimed en France

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

Pour continuer à explorer...