Pharmaceuticial industriy and sustainable improvement of health developing countries by Alcimed

L’industrie pharmaceutique et l’amélioration durable de la santé dans les pays en développement

La santé mondiale a connu des améliorations significatives au fil des dernières années. Néanmoins, 83 % de la population mondiale vit dans des pays à faibles et moyens revenus, dont beaucoup sont encore confrontés à des défis liés à leurs systèmes de santé et à l’accès aux médicaments. Le soutien et l’engagement de l’industrie pharmaceutique sont importants pour changer ce scénario, et leur responsabilité sociale d’entreprise devrait aller au-delà de la philanthropie, avec des projets et des stratégies durables et à long terme. Aujourd’hui, Alcimed vous invite à explorer des exemples d’initiatives prises par l’industrie pharmaceutique qui ont contribué à cette question.

Les partenariats Public-Privé pour améliorer l’accès aux systèmes de santé

Ce type d’initiative contribue avec la réduction des inégalités dans les soins de santé mondiaux, favorisant ainsi le développement durable dans ces pays.

Les partenariats public-privé (PPP) sont des accords dans lesquels les gouvernements, la société civile, les ONG et les acteurs privés travaillent ensemble pour apporter des avantages à la population. Dans le secteur pharmaceutique, ce type de partenariat vise généralement à améliorer l’accès aux systèmes de santé en optimisant l’utilisation des connaissances et des ressources disponibles. De nombreux PPP visent à développer des activités qui réduisent les difficultés dans les pays à faibles et moyen revenu, par exemple, l’initiative Health Worker Training. Cette initiative est menée par Last Mile Health et  Living Goods – deux ONG qui ont pour objectif d’améliorer l’accès et la qualité des soins de santé essentiels dans les pays africains (Pfizer, 2020). Ce type d’initiative contribue avec la réduction des inégalités dans les soins de santé mondiaux, favorisant ainsi le développement durable dans ces pays.

R&D sur les produits nécessaires dans l’industrie pharmaceutique

La recherche et le développement de produits nécessaires spécifiquement dans les pays à revenus faibles et intermédiaires sont essentiels pour réduire les disparités en matière de soins de santé dans le monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 19 maladies tropicales négligées (MTN) doivent encore être ciblées et contrôlées, telles que la filariose lymphatique, l’onchocercose (cécité des rivières), le trachome, les helminthiases transmises par le sol (SHT) et la schistosomiase (OMS, 2017). Pour gagner ce combat, l’industrie pharmaceutique a investi dans la recherche de nouveaux traitements pour ces types de maladies. Actuellement, 15 sociétés pharmaceutiques différentes mènent des projets de R&D sur 14 types d’ATN, comme Sanofi avec le développement du Fexinidazole pour lutter contre la maladie du sommeil, Takeda qui investit dans le Denvax, un vaccin tétravalent vivant atténué contre la dengue et, Bayer qui lutte contre la maladie de Chagas chez les enfants avec le Lampit® (FIIM, 2020).

Investissement de l’industrie pharmaceutique dans l’innovation locale et la collaboration scientifique

Le soutien et la promotion de la science, de la technologie et de l’innovation sont essentiels pour le développement des sociétés, et les entreprises pharmaceutiques peuvent jouer un rôle clé dans ce domaine. Par exemple, en 2018, l’industrie pharmaceutique était le 2ème secteur qui investissait le plus dans l’innovation au Brésil, selon des indicateurs qualitatifs et quantitatifs, c’est le secteur qui a adopté les meilleures pratiques de gestion de l’innovation, avec le plus grand niveau d’investissement du revenu net dans les activités locales de recherche et développement (R&D). Le classement des secteurs était basé sur cinq piliers : l’intention d’innover, l’effort pour atteindre l’innovation, les résultats obtenus, l’évaluation du marché et la génération de connaissances locales, où des entreprises telles que Novartis et Roche figuraient parmi les 5 premières du classement (Valor inovacao, 2019). En outre, les sociétés pharmaceutiques ont établi des types spécifiques de partenariats public-privé (PPP) visant à développer la collaboration scientifique dans les pays en développement, comme GSK avec  »Trust in Science » (GSK, 2019). Grâce au financement fourni par le programme, des institutions locales de premier plan ont pu développer une recherche centrée sur le patient, portant sur le traitement de maladies pertinentes pour répondre aux besoins des communautés locales. Ce programme a d’abord été lancé au Brésil et en Argentine en 2011, puis a été étendu à l’Ouganda, au Kenya et à la Tanzanie entre 2013 et 2015, avant d’être introduit en Inde en 2019.

Les actions visant à promouvoir les systèmes de santé et l’accès aux médicaments dans les pays en développement sont un outil important pour réduire les disparités et favoriser le développement durable. Les entreprises pharmaceutiques ont un rôle clé à jouer et ont investi dans des réponses durables, telles que les partenariats public-privé pour réduire les inégalités dans les soins de santé mondiaux, la R&D sur les produits nécessaires pour aider au traitement et à la prévention des maladies locales, l’investissement dans l’innovation locale et les collaborations scientifiques pour favoriser un développement durable dans ces pays. Chez Alcimed, nous sommes convaincus que ces actions sont essentielles pour améliorer la santé des populations et atteindre le bien-être social dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.


A propos de l’auteur
Jessica
, Consultante dans l’équipe Santé d’Alcimed en Belgique

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

Pour continuer à explorer...