Journal de bord

L'hôpital HuoShenShan et les infrastructures médicales chinoises pour lutter contre le coronavirus

Quelles infrastructures médicales la Chine met-elle en place pour lutter contre le coronavirus ?

Le monde entier est secoué par la propagation rapide du coronavirus Covid-19 [1]  qui mobilise l’attention de toute la communauté internationale. Le système de santé chinois actuel n’est malheureusement pas en mesure de faire face à une telle épidémie. En tant que Chinoise résidant en Europe, je traverse une période particulière et fait face à des émotions partagées. D’une part, je suis bouleversée par la grande contagiosité du Covid-19, l’augmentation rapide du nombre de patients diagnostiqués, et la peur des gens à l’égard du virus en Chine et au-delà. D’autre part, je suis sensible à l’efficacité des actions menées par les autorités chinoises en matière de construction d’infrastructures médicales ainsi que par le soutien de la population en Chine et dans le monde. Wuhan, ville la plus touchée par la maladie, a déjà recensé 16 902 cas dont 1 046 personnes soignées et 681 personnes décédées [2]. Cette propagation rapide a eu pour conséquence d’excéder rapidement la capacité maximale des hôpitaux de Wuhan. Pourtant, le gouvernement a su réagir et mettre en place un plan de construction d’infrastructures médicales ambitieux, notamment avec l’hôpital HuoShenShan.

Le nouvel hôpital HuoShenShan : un défi rempli en seulement 10 jours pour faire face à la crise

Pour lutter contre la forte propagation de l’épidémie, le gouvernement chinois s’est lancé le défi de construire le nouvel hôpital HuoShenShan de Wuhan en seulement 10 jours et ainsi permettre de centraliser la gestion des patients et réduire le risque d’infections croisées. L’un des objectifs principaux du gouvernement chinois a été de mettre en place des ressources médicales suffisantes dans les zones les plus touchées. Dans cette optique, l’hôpital de HuoShenShan a été construit pour faire face à cette crise et ainsi désengorger les services médicaux de Wuhan.

C’est donc un hôpital de 30 000m², comptant près de 2 000 box d’isolement, qui a vu le jour. Il faut savoir que le processus habituel pour construire une infrastructure d’une telle ampleur prend généralement 2 ans. À Wuhan, au pic du chantier, plus de 7 000 ouvriers, 800 excavateurs, bulldozers et autres équipements étaient présents en même temps.  La gestion de l’hôpital HuoShenShan de Wuhan a été officiellement confiée aux équipes médicales le 2 février. Dès le lendemain, 3 février, les patients ont pu y être accueillis. On ne peut être qu’impressionné face à une telle rapidité de construction, de la conception à la livraison du bâtiment.

La progression de la construction de l'hôpital HuoShenShan du 24 janvier au 2 février 2020

La progression de la construction de l’hôpital HuoShenShan du 24 janvier au 2 février 2020. Photo prise par www.news.cn

 

Réduire le risque d’infections croisées : le cheval de bataille de l’hôpital HuoShenShan

L’hôpital HuoShenShan de Wuhan ne se contente pas seulement de désengorger les services médicaux de Wuhan. Il permet également de réduire le risque d’infections croisées et participe ainsi à diminuer l’anxiété générale de la population. Sa construction s’est appuyée sur l’expérience tirée de celle de l’hôpital XiaoTangShan lors de l’épidémie de SRAS, en réitérant les succès rencontrés et en corrigeant les défauts qui avaient été observés :

– La mise en place de cloisons de sécurité : Les zones propres, semi-contaminées, contaminées et les zones dédiées au personnel médical et aux patients sont strictement isolées les unes des autres afin d’éviter les infections croisées.

– Le contrôle de l’air : Chaque chambre dispose de deux lits et comprend des toilettes séparées. La plupart des chambres sont à pression négative, ce qui signifie que la pression dans la chambre est plus basse que celle de l’extérieur. Cette technique permet d’éviter les infections croisées via l’air.

– Le traitement centralisé des contaminants : L’hôpital a déployé une membrane anti-infiltration de 50 000 m² couvrant toute la zone de construction de l’hôpital pour s’assurer que les contaminants ne pénètrent pas dans les sols. Les eaux usées et l’air de toutes les salles sont stérilisés et désinfectés afin de respecter les normes en vigueur.

Cette réussite du gouvernement chinois en termes d’infrastructures médicales nous invite à réfléchir en dehors des sentiers battus et à nous interroger sur les réactions à adopter dans des situations extrêmes face à des besoins médicaux urgents. Cet exemple nous montre qu’il est possible d’améliorer rapidement l’accès aux soins de santé en réalisant des projets d’envergure en très peu de temps si la motivation est élevée et si les objectifs, ainsi que les priorités, sont clairement définis. Depuis l’écriture de cet article, un autre hôpital, LeiShenShan, a été achevé et commence à accueillir des patients à Wuhan. D’autres lieux d’accueil sont prévus dans la ville, comme des stades et des centres d’exposition, pour faire office d’hôpitaux temporaires pour les patients présentant de légers symptômes. Notre équipe Alcimed GmbH va continuer à suivre et décrypter l’évolution du Covid-19 et sa gestion. Restez connecté !  

 

A propos des auteurs

Bin, Consultante, Alcimed Cologne
Sebastian, Responsable de mission, Alcimed Cologne
Elisabeth, Responsable de mission, Alcimed Cologne
Diane, Consultante Senior, Alcimed Cologne

[1] https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019
[2] http://www.xinhuanet.com/politics/2020-02/03/c_1125523730.htm

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Partage / Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *