Innovation and sustainability to tackle the COVID-19 crisis

Innovation et développement durable pour contrer la crise COVID-19

La pandémie COVID-19 s’est propagée dans le monde entier, infectant des millions de personnes et affectant la vie de tous les habitants de la planète. Bien que le degré d’incertitude soit encore élevé, la Banque Mondiale prévoit déjà une contraction de 5,2% du PIB mondial cette année. L’impact global pourrait se prolonger et on craint que cela touche de manière disproportionnée les pays en développement, en raison de leur capacité limitée en matière de santé et de leur dépendance souvent élevée à l’égard des financements étrangers. Alors que nous luttons contre les conséquences directes de la pandémie, il est également important de commencer à chercher des solutions qui pourraient aider à faire face à cet impact de long terme de manière durable. Dans ce contexte, l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) a lancé l’appel à projets « Idées et Technologies Innovantes contre le COVID-19 et au-delà », afin d’identifier et de promouvoir des solutions utiles dans la transition d’après-crise dans les pays en développement. Les gagnants ont été annoncés, alors jetons un coup d’œil !

L’appel à projets mondial de l’ONUDI pour les idées et technologies innovantes contre le COVID-19

L’initiative lancée par l’ONUDI et inspirée par le Bureau de Promotion des Investissements et de la Technologie en Italie était ouverte aux solutions innovantes à tout stade de développement et provenant d’une variété de parties prenantes incluant les startups, les grands consortiums ou les ONG. Les solutions devaient être adaptables et faciliter la lutte contre l’impact direct et indirect de la pandémie de COVID-19 tout en répondant aux besoins des pays en développement et en respectant les objectifs de développement durable des Nations Unies.

Au total, plus de 1000 solutions de 108 pays différents ont été soumises au sein de 4 catégories : Urgence sanitaire, Énergie et environnement, Alimentation et agriculture, et Industries et infrastructures résilientes. Les gagnants ont été sélectionnés par un jury d’experts et ont été annoncés le 14 juillet 2020.

Urgence sanitaire

Cette vaste catégorie, qui regroupe une grande variété de solutions allant des biotechnologies à la prévention en passant par le suivi, a reçu le plus grand nombre de candidatures. Deux gagnants ont finalement été sélectionnés. Le premier, ECO4CO, est une initiative conjointe de Telespazio et d’e-GEOS. Elle combine des données d’observation de la Terre et de positionnement par satellite avec des informations provenant du web et des réseaux sociaux, et utilise l’IA pour permettre de surveiller les lieux de rassemblement des populations. Elle peut ainsi aider à isoler de nouveaux foyers de contamination et à prévoir les besoins locaux en équipements médicaux.

La deuxième solution sélectionnée dans cette catégorie est un système dynamique de désinfection en temps réel de l’air et des surfaces intérieures, développé par l’Institut de recherche en innovation technologique pour la protection de l’environnement de Shanghai Zhizhong. Cette technologie est non-toxique, plus sûre que la désinfection à l’alcool et plus rapide que la désinfection aux UV ou à l’ozone. Elle rend les bactéries et les virus inactifs et utilise les molécules d’oxygène et d’eau présentes dans l’air avec une décharge de barrière diélectrique à haute pression pour créer l’agent de désinfection.

Énergie et environnement

Les solutions de cette catégorie étaient destinées à traiter la gestion des déchets et les énergies renouvelables en santé, ainsi que la gestion de l’eau. Le gagnant, EcoWorth Tech, s’attaque à ce dernier enjeu. La startup singapourienne a développé un aérogel en fibre de carbone pour la purification des eaux usées. Ce produit élimine les contaminants organiques liquides de l’eau et peut être fabriqué à partir de matériaux à base de cellulose, par exemple du vieux papier. Les filtres ainsi créés peuvent être régénérés et réutilisés. En outre, grâce à l’aérogel, les composés organiques capturés peuvent être facilement récupérés et potentiellement valorisés. De plus, cet aérogel est jusqu’à 20 fois moins cher que les alternatives peu coûteuses utilisées aujourd’hui.

Alimentation et agriculture

Le défi de la conservation des produits périssables dans des conditions difficiles a été relevé par le gagnant de cette catégorie, ColdHubs. L’entreprise nigériane a développé des stations de réfrigération modulaires, fonctionnant à l’énergie solaire, pour le stockage et la conservation des aliments 24h/24 et 7j/7, hors réseau. Les stations isolées et réfrigérées permettent de prolonger la durée de vie des produits de 2 à 21 jours environ. Le modèle commercial durable de la société est également remarquable. Les stations sont en effet placées dans les grandes zones de production ou de vente de produits alimentaires comme les marchés ou les fermes. Les agriculteurs s’engagent sur un modèle d’abonnement à la carte, payant en fonction de la quantité stockée et de la durée de stockage. Cette solution permet de réduire le gaspillage alimentaire et d’augmenter la quantité de denrées que les agriculteurs peuvent vendre, ce qui accroît leurs revenus.

Des industries et des infrastructures résilientes

Le lauréat de cette catégorie, l’entreprise autrichienne Plasticpreneur, crée des machines mobiles de recyclage du plastique. La société vise à soutenir des entreprises sociales génératrices de revenus dans le monde entier, tout en contribuant à éliminer les déchets plastiques de la planète. Pour cet appel à projets, elle a mis au point un système permettant de créer des visières de protection à partir de bouteilles en PET et d’autres déchets plastiques. Ces visières peuvent être extrêmement précieuses dans les régions souffrant d’une pénurie en équipements de protection individuelle. Les machines de recyclage du plastique peuvent être facilement installées et utilisées sans formation approfondie, ce qui favorise l’entrepreneuriat social.

 

La crise du COVID-19 a non seulement créé de nouveaux problèmes mais a également exacerbé les problèmes existants, en particulier dans les pays en développement. S’il est important de lutter contre ses conséquences directes, la recherche de solutions qui, comme celles présentées dans cet article, vont au-delà et s’attaquent aux problèmes persistants, est importante pour que les pays puissent aller de l’avant. Chez Alcimed, nous sommes enthousiastes à l’idée de voir ces innovations apparaître et nous pensons que la pandémie pourra être le déclencheur pour l’émergence de solutions encore plus durables.

A propos de l’auteur

Kinga, Consultante dans l’équipe Santé d’Alcimed en Belgique

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >