Journal de bord

Traditional chinese medicine: opportunities for the pharma industry

Médecine traditionnelle chinoise : paysage actuel et perspectives pour l’industrie pharmaceutique

 

La Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) suscite souvent des doutes en raison de son utilisation non conventionnelle de toniques et d’aiguilles pour traiter les maladies. Cette forme ancienne de médecine est toutefois de plus en plus acceptée en dehors de la Chine et est même pratiquée par des médecins occidentaux dans des hôpitaux de renom. La MTC s’est également développée en une énorme industrie. Rien qu’en Chine, les recettes des ventes de MTC ont atteint 742,7 milliards de yuans (l’équivalent d’environ 96,6 milliards d’euros) en 2017 [1]. L’équipe Santé d’Alcimed remet en question les stéréotypes qui entourent la Médecine Traditionnelle Chinoise afin de présenter les faits et les possibilités qui s’offrent à elle.

La Médecine Traditionnelle Chinoise apporte une approche différente du bien-être global

Avec ses 3 000 ans d’histoire, la MTC est l’une des plus anciennes formes de médecine au monde. Elle présente une approche radicalement différente de la maladie par rapport à ses homologues occidentaux, car elle combine les connaissances médicales avec l’histoire et la philosophie chinoises. La médecine moderne se concentre sur la fourniture de traitements spécifiques à une maladie ou sur le traitement d’organes spécifiques affectés, tandis que la MTC vise à renforcer la santé globale de l’individu.

La Médecine Traditionnelle Chinoise comprend à la fois des interventions orales et des traitements administrés par voie externe. Les interventions orales peuvent être génériquement différenciées comme la phytothérapie et la thérapie alimentaire. On considère alors que chaque individu est différent et qu’il faudrait une combinaison spécifique de plantes et d’aliments pour assurer un corps sain. Les traitements administrés en externe tournent principalement autour de l’idée d’énergie, ou Qi. L’acupuncture est l’un de ces traitements externes qui permet de rétablir le déséquilibre énergétique à l’origine de la maladie en débloquant les points d’acupuncture clés par lesquels l’énergie circule.

Les patients peuvent bénéficier de la MTC en tant que traitement complémentaire

L’une des principales préoccupations concernant l’utilisation de la MTC est le manque de tests scientifiques rigoureux pour prouver la sécurité et l’efficacité du traitement. Bien qu’elle n’ait pas été scientifiquement prouvée et qu’elle ne soit donc pas recommandée comme traitement autonome, la Médecine Traditionnelle Chinoise est acceptée comme traitement complémentaire dans de nombreuses maladies. Dans une étude systématique réalisée par un groupe de scientifiques basés au Royaume-Uni, il a été constaté que la phytothérapie améliorait la qualité de vie des patients atteints de cancer du poumon autre qu’à petites cellules, où une meilleure stabilité du poids et une réduction des effets secondaires de la chimiothérapie, tels que l’anémie, ont été observées [2]. Ce résultat soulève la possibilité d’utiliser la MTC comme adjuvant dans la chimiothérapie du cancer du poumon autre qu’à petites cellules pour améliorer l’observance. L’acupuncture s’est également avérée efficace pour soulager la douleur dans des cas tels que les douleurs chroniques aux épaules et la migraine.

Même dans la pandémie actuelle de coronavirus, la MTC a joué un rôle essentiel dans la lutte de la Chine contre le virus. En l’absence de directives mondiales en matière de traitement, la Médecine Traditionnelle Chinoise a été utilisée comme remède préventif pour renforcer l’immunité de la population saine. La MTC est également prescrite en même temps que les médicaments antiviraux, principalement chez les patients présentant des symptômes légers ou modérés. L’objectif est d’être à la fois curatif (en complétant les médicaments antiviraux dans la lutte contre l’infection virale) et réparateur (en réduisant les effets secondaires des médicaments antiviraux et en renforçant l’immunité globale). Environ 85 % des patients atteints de COVID-19 en Chine ont reçu un traitement MTC [3]. Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a élaboré des directives nationales détaillées sur l’utilisation de la MTC dans le traitement de l’infection par COVID-19. Ces directives ont depuis été traduites en anglais et en français et partagées avec l’OMS.

La MTC est de plus en plus acceptée et utilisée dans le monde entier, amenant les entreprises pharmaceutiques à investir davantage

Avec la mondialisation croissante et une plus grande acceptation des méthodes de guérison traditionnelles, la MTC gagne en popularité en dehors de la communauté chinoise. En effet, de nombreux hôpitaux renommés en dehors de l’Asie, comme le John Hopkins Hospital (Maryland, États-Unis) et l’université du London Hospitals (Londres, Royaume-Uni), ont créé un département spécialisé dans les médecines alternatives, dont la MTC est l’un des domaines d’intérêt. La MTC est également incluse dans la 11e révision de la classification internationale des maladies, qui est supervisée par l’OMS. Il s’agit d’une étape sans précédent pour la Médecine Traditionnelle Chinoise puisque sa méthode de diagnostic, de traitement et de prévention des maladies est enfin reconnue par un organisme mondial renommé.

L’industrie pharmaceutique s’est également penchée sur la Médecine Traditionnelle Chinoise pour trouver d’éventuels candidats médicaments. Un exemple notable est l’Artémisinine, une composante essentielle des combinaisons médicamenteuses pour traiter la malaria. L’artémisinine est dérivée de l’absinthe douce, une herbe couramment utilisée dans la MTC. Cette découverte a conduit à l’attribution du Prix Nobel de Médecine à Tu Youyou en 2015. Novartis et Sanofi-Aventis sont parmi les entreprises ayant produit des médicaments de thérapie combinée à base d’artémisinine, avec le soutien de l’OMS. Bayer a également décidé d’entrer sur le marché de la MTC en 2014 en rachetant Dihon Pharmaceutical Group Co, Ltd, une société pharmaceutique chinoise privée spécialisée principalement dans les produits MTC en vente libre et à base de plantes. Par cette acquisition, Bayer cherche à renforcer son pipeline de recherche et développement, tout en pénétrant le marché très lucratif de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

La MTC présente une approche différente des soins de santé. Plutôt que d’en faire abstraction, compléter la rigueur de la médecine moderne par l’ancienne sagesse orientale pourrait, de manière inattendue, produire un résultat représentant plus qu’une simple somme des deux parties. Le reste du monde a aujourd’hui commencé à explorer les nombreuses opportunités de la Médecine Traditionnelle Chinoise, tant sur le plan scientifique que financier. La MTC jouant un rôle notable dans la lutte actuelle contre le COVID-19, pourrait-elle devenir dans un avenir proche un traitement privilégié pour les nouvelles maladies pour lesquelles il n’existe pas de directives ? Alcimed continuera à suivre les progrès de cette approche alternative.

A propos de l’auteur

Fiona, Consultante dans l’équipe Santé d’Alcimed à Singapour

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

[1] www.statista.com
[2] Chen, Sisi et al. Oral Chinese herbal medicine (CHM) as an adjuvant treatment during chemotherapy for non-small cell lung cancer: A systematic review. Lung Cancer, Volume 68, Issue 2, 137 – 145
[3] https://news.cgtn.com/news/2020-02-25/TCM-used-to-treat-85-of-COVID-19-patients-OmQG7PIGWs/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *