Microbiome & peau : de nouvelles offres de produits pour le microbiome cutané qui défient la cosmétique par Alcimed

Microbiome & peau : de nouvelles offres de produits qui défient la cosmétique

Ces dernières années, les lancements de produits cosmétiques qui visent à préserver, à rééquilibrer notre microbiome cutané, c’est-à-dire l’ensemble des micro-organismes présents à la surface de notre peau (bactéries, champignons, levures et autres virus) se sont particulièrement accélérés. Cette dynamique est soutenue par plusieurs années de recherches scientifiques sur le lien entre le microbiome cutané et la santé. Ces recherches ont démontré un impact réel du microbiome cutané bien au-delà de la peau. C’est ainsi que des premiers résultats s’intéressant à l’axe « Skin-Gut » révèlent un lien entre microbiome cutané et fonctions immunitaires. Dans ce contexte, quelle offre de produits dermo-cosmétiques développer pour préserver le microbiome de notre peau ?

Le microbiome cutané : un équilibre fragile

Notre microbiome de la peau relève d’un équilibre fragile, dont le bouleversement peut conduire à des affections diverses : rougeurs, inflammations ou encore des pathologies type acné ou dermatite. En effet, cette barrière cutanée peut être mise à mal par le stress, la pollution, une mauvaise hygiène de vie ou encore par certains soins cosmétiques qui ont tendance à la détruire (peelings, nettoyages excessifs, produits antibactériens, …). Le contexte sanitaire actuel avec la recommandation de se laver les mains ou utiliser du gel hydroalcoolique de manière fréquente n’aide pas au maintien de l’équilibre de notre microbiome cutané. C’est ainsi que des produits de plus en plus nombreux proposent de préserver ou rééquilibrer notre microbiome cutané afin d’entretenir et soigner notre peau dans la durée.

Soin de notre microbiome cutané : une offre produits dermo-cosmétiques qui grandit

L’offre de produits dermo-cosmétiques permettant de soigner notre microbiome ne cesse de s’étoffer tant au niveau du skincare que pour d’autres catégories de produits : cheveux, hygiène,…

Les offres de produits skincare pour le microbiome de la peau

La plupart des produits skincare disponibles sur le marché visent à rééquilibrer notre microbiome cutané, notamment des produits anti-âges ou des produits pour traiter les peaux sèches, les rougeurs, les imperfections ou encore apaiser les irritations et l’épiderme.

Par exemple, Lancôme a développé une gamme de soin anti-âge « Advanced Généfique » dont le rôle est de renforcer le microbiome cutané. D’autres marques comme la Roche Posay ou Pierre Fabre ne sont pas en reste. Des produits « microbiome friendly » sont désormais disponibles pour traiter des dermatoses type acné (Effaclar Duo (+) chez la Roche-Posay) ou dermatite atopique (gamme XeraCalm A.D d’Avène et le baume Lipikar AP+ de La Roche Posay).

Les offres de soins capillaires pour le microbiome

Le microbiome n’est pas l’apanage du skincare ! C’est au tour maintenant des shampoings et soins capillaires d’intégrer des ingrédients bons pour le microbiome. Parmi l’offre produit proposée, les shampooings de Vichy antipelliculaires formulés avec la Technologie Microbiome au Sélénium DS afin de rééquilibrer le microbiome capillaire pour lutter contre les pellicules, ou encore la gamme de soin Cheveux & Cuir Chevelu de Gallinée enrichis d’un complexe de prébiotiques et de postbiotiques peuvent être cités.

Les autres offres de produits cosmétiques et d’hygiène au secours du microbiome

Enfin, côté hygiène, les fournisseurs d’ingrédient commencent à s’intéresser au microbiome. Ainsi en 2019, Symrise a démontré que son déodorant SymDeo B125 n’avait aucun impact négatif sur le microbiome axillaire. Côté maquillage, des études cliniques testant l’efficacité d’un fond de teint sur le microbiome cutané ont été menées fin 2019 via le centre d’Etudes Cliniques Intertek.

La cosmétique microbiotique : 3 familles d’ingrédients ayant une action sur le microbiome de la peau

Il existe 3 grandes familles d’ingrédients « microbiome friendly » que l’on retrouve communément dans ces produits d’hygiène et de beauté :

  • Les prébiotiques, qui permettent de « nourrir » le microbiome de manière potentiellement sélective
  • Les probiotiques, des micro-organismes vivants qui améliorent l’équilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries. Les bactéries représentent l’un des défis majeurs de l’industrie cosmétique : comment utiliser des bactéries vivantes dans les formulations tout en limitant les risques de contamination bactérienne. Actuellement, les marques proposent des produits contenant des bactéries désactivées, des fragments de bactéries ou des alternatives végétales. Par exemple, Gallinée utilise des lactobacilles désactivés par la chaleur qui agissent comme des « probiotiques fantômes ». Chez Biosme, ce sont des fractions bactériennes via la fermentation des Lactobacilles qui sont utilisées, suivie d’une filtration pour récupérer des ferments aux propriétés antibactériennes et hydratantes. Enfin, Bio-Beauté by Nuxe a créé en 2015 un complexe végétal  » probiotique like « , Organic Cranberry Extract, Specific Hyaluronic Acid, qui permet de rééquilibrer la flore cutanée sans utiliser de probiotiques à proprement parler.

Pour utiliser des bactéries vivantes dans les formulations, des challenges techniques restent présents dans la cosmétique microbiotique malgré plusieurs pistes de solutions qui sont envisageables : la micro-encapsulation de ces actifs, la réfrigération des produits, l’utilisation d’alternatives aux actions de bactéries spécifiques ou encore la déshydratation du produit afin d’en optimiser la stabilité.

  • Les post-biotiques, des sous-produits métaboliques des probiotiques et qui apportent des fonctions transverses comme une immunité. Ces post-biotiques peuvent être d’origine naturelle ou biotechnologique. Par exemple, l’ingrédient I-modulia est un actif biotechnologique issu de la bactérie Aquaphilus dolomiae présente dans l’Eau Thermale d’Avène et qui permet la stimulation de la synthèse de peptides antimicrobiens et d’équilibrage de la flore cutanée des peaux atopiques.

Le microbiome, propre à chaque individu telle une empreinte digitale, évolue en fonction de l’âge, du mode de vie, de l’alimentation, etc. Les nouvelles offres de produits agissant sur le microbiome de la peau ont donc toutes les chances de devenir un axe majeur de personnalisation afin d’apporter une efficacité taillée sur mesure par rapport au consommateur selon son mode de vie ou ses prédispositions. 


A propos de l’auteur
Ardem, Responsable de Mission dans l’équipe Cosmétique d’Alcimed en France

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Pour continuer à explorer...