Journal de bord

Innovation dans les pacemakers : quelles perspectives pour la stimulation cardiaque par Alcimed. Innovation in pacemakers : what perspectives for cardiac stimulation by Alcimed.

Evolution des pacemakers et perspectives d’innovation : quel avenir pour la stimulation cardiaque ?

 

La période singulière que nous vivons depuis le début de l’année 2020 nous ferait presque oublier que la principale cause de mortalité, tous pays confondus, reste de loin les maladies cardio-vasculaires. Bien qu’apparaissant comme anciennes, les thérapies dans ce domaine, notamment au niveau de la stimulation cardiaque à l’aide de pacemakers, continuent d’évoluer pour améliorer la prise en charge et la qualité de vie des patients. Après 25 années d’exploration aux côtés des acteurs clés du domaine, Alcimed continue d’apporter son expérience au service de l’innovation et repousser toujours plus loin les limites de la prise en charge des patients.

L’évolution des pacemakers : 150 ans de miniaturisation et d’avancées technologiques

L’histoire des pacemakers est ancienne et peut être retracée jusqu’à la fin du 18ème siècle en Grande Bretagne où la première mention d’une stimulation cardiaque, alors externe, est retrouvée dans les archives de la Royal Human Society de Londres.

Ce n’est cependant qu’après la seconde guerre mondiale, en 1958, qu’une 1ère révolution dans la prise en charge des patients est intervenue. Cette année-là, le travail conjoint du médecin-inventeur Rune Elmqvist et du chirurgien cardiaque Ake Senning a permis la première implantation d’un dispositif de stimulation cardiaque chez un patient alors âgé de 43 ans.

La 2ème révolution a vu la réduction constante de la taille des pacemakers et l’accroissement de leurs fonctionnalités, étendant les perspectives de prise en charge pour les patients. Cette révolution a couru sur toute la moitié du 20ème siècle jusqu’au début des années 2000, avec pour dates clés :

– L’arrivée de la 1ère stimulation double chambre (ventricule droit et oreillette) en 1963

– La programmation à distance par radiofréquence en 1970

– La première association avec un défibrillateur en 1985

La 3ème révolution ou l’aboutissement de la miniaturisation des pacemakers

Une 3ème révolution du pacemaker se joue actuellement, sous l’impulsion d’entreprises pionnières comme Abbott ou Medtronic.

Jusqu’alors, les stimulateurs dit conventionnels (par opposition aux « sans-sondes ») étaient composés de 2 éléments, le générateur de stimulation et la sonde, implantés durant une chirurgie thoracique lourde et invasive, laissant des traces visibles sur le corps des patients. Le générateur, classiquement placé sous la peau du patient à proximité de la clavicule, joue le rôle de « cerveau », analyse les paramètres cardiaques et délivre les stimulations requises par l’intermédiaire de la sonde. La sonde relie physiquement le générateur au cœur, en passant par les veines sous clavière et cave supérieure jusque dans le ventricule.

Les pacemakers de nouvelle génération ont permis de se passer de sonde, grâce à un générateur de stimulation dit « sans sonde » intégré directement dans le cœur des patients. Le retrait de la sonde et l’aboutissement de la miniaturisation de ces stimulateurs de dernière génération ont permis la mise en place de procédures d’implantation beaucoup moins invasives, utilisant des cathéters aux diamètres réduits et introductibles par voie transfémorale, améliorant significativement la qualité de vie des patients.

Une révolution des pacemakers qui peine à s‘implanter face aux thérapies « conventionnelles »

Malgré les avantages démontrés chez les patients, une implantation plus sûre et la quasi-absence de signes ou de restrictions physiques, les pacemakers « sans sondes » peinent à s’imposer face aux thérapies conventionnelles.

Si la majorité des cardiologues-implanteurs qu’Alcimed a pu approcher lors de ses explorations semblent convaincus qu’il s’agit là de la thérapie standard de la prochaine décennie, sa généralisation ne sera pas sans efforts de la part des acteurs du marché.

Le prix des pacemakers, ainsi que certaines restrictions technologiques telles que la durée de vie du générateur, les risques et incertitudes liées à son retrait ou encore l’impossibilité actuelle d’une stimulation double-chambre sont les principales barrières exprimées par le corps médical et ses institutions.

La resynchronisation cardiaque : prochaine terre d’exploration dans les maladies cardio-vasculaires

Le prochain enjeu technologique lié à la stimulation cardiaque portera sur la synchronisation des parties droite et gauche du cœur, afin de se rapprocher toujours plus d’un fonctionnement « physiologique ».

En effet, l’impact délétère d’une stimulation à long terme du ventricule droit (régurgitation, fibrillation auriculaire ou encore dysfonction systolique) est décrit et largement admis par la communauté médicale.

Les solutions actuelles dites de resynchronisation impliquent une stimulation triple chambre des oreillette et ventricule droits ainsi que le ventricule gauche au moyen de sondes intracardiaques « classique » et d’implantations restant invasives.

A leur côté, d’autres thérapies innovantes, telles que le His Bundle Pacing (HBP) sont en train d’émerger, focalisant la stimulation plus en aval dans le système de conduction de l’influx électrique cardiaque. Ce nouvel axe thérapeutique nécessitera néanmoins de nombreuses validations cliniques lors d’essais de grande envergure.

 

Bien qu’ancienne et ayant traversée de multiples bonds technologiques, la stimulation cardiaque reste un terrain d’exploration parmi les plus dynamiques en Santé. De nombreux défis attendent les acteurs du domaine, qu’ils soient économiques, technologiques ou scientifiques. Les solutions de resynchronisation cardiaque semblent néanmoins prometteuses pour améliorer la prise en charge des patients et améliorer leur qualité de vie. 

Alors, prêt à explorer les futures révolutions du pacemaker avec nous ? Découvrez nos réalisations de conseil en innovation produits et prospective !

A propos de l’auteur

Etienne, Responsable de Mission dans l’équipe Santé d’Alcimed en Suisse

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *