Journal de bord

Contact tracing covid-19 coronavirus - Suivi et traçage des contacts

Suivi des contacts COVID-19 : le numérique peut-il contribuer efficacement à faciliter la gestion de l’épidémie ?

En tant qu’outil essentiel de santé publique, le suivi des contacts a été appliqué dans le cadre de la pandémie du coronavirus pour briser les chaînes de transmission interhumaine et contrôler la propagation du COVID-19. Selon l’OMS, la recherche des contacts est le « processus d’identification, d’évaluation et de gestion des personnes qui ont été exposées à une maladie afin de prévenir la transmission ultérieure ». Pour enquêter sur les cas et retrouver leurs contacts, il existe deux moyens : le manuel et le numérique.

Les applications numériques pour contribuer à accroître l’efficacité du suivi des contacts COVID-19

Le suivi manuel des contacts est une activité qui demande beaucoup de temps et de main-d’œuvre. En général, le processus de suivi des contacts doit inclure l’identification, l’inscription et le suivi des contacts (OMS). Le Center for Teaching and Learning de l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg définit en outre 6 étapes pour accomplir le processus de suivi. Chaque étape nécessite la gestion de la base de données, l’assurance qualité et la gestion du personnel (embauche, formation, assurance, etc.).

6 étapes pour la recherche manuelle des contacts covid-19 coronavirus pour leur suivi

6 étapes pour la recherche manuelle des contacts
Center for Teaching and Learning (Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health)

Cependant, le nombre de cas et de contacts entre pays a rapidement augmenté et il devient alors évident que la recherche manuelle des contacts n’est pas assez efficace. Pour faciliter la recherche des contacts, des applications numériques ont été créées et peuvent automatiser chaque tâche. Cela libère le personnel de santé publique des appels quotidiens aux rapports de cas, réduit la charge de travail liée à la saisie des données et permet de gagner du temps pour identifier les cas et briser la chaîne de transmission.

Des applications utilisées dans le monde entier pour aider à contenir le virus et protéger les populations fragiles

Depuis la mise en place de la première application de recherche en Chine, 25 pays ont développé leur application de recherche et suivi de contacts COVID-19 depuis mars 2020. Parmi ces 25 applications, 17 ont été lancées et les autres sont en cours de développement. L’application française de recherche de contacts, à savoir StopCovid, a été lancée le 2 juin.

Applications numériques de recherche de contacts covid-19 coronavirus

Applications numériques de recherche de contacts COVID-19 développées dans le monde
Mai 2020 – MIT Technology Review’s Covid Tracing Tracker DB

Les outils numériques de recherche des contacts COVID-19 varient en termes de technologie et de fonctionnalités. En termes de technologie, le bluetooth et la géolocalisation sont les principaux éléments de base utilisés pour créer des applications de recherche de contacts. Par exemple, l’application TraceTogether développée par le gouvernement de Singapour utilise la signalisation Bluetooth à courte distance entre les appareils pour détecter les utilisateurs à proximité. Toutes les données collectées sont ensuite automatiquement supprimées après une période de 21 jours. Google et Apple ont annoncé un effort conjoint pour permettre l’utilisation de la technologie Bluetooth en mettant au centre de la conception la confidentialité et la sécurité des utilisateurs. La première version de leur API de notification d’exposition, qui fonctionne sur les appareils mobiles iOS et Android, a été publiée fin avril.

Chaque pays a développé des applications de recherche de contacts avec des fonctionnalités différentes. Par exemple, la majorité des 25 applications collectent des données avec l’autorisation de l’utilisateur, à l’exception de l’Inde, de la Turquie et de la Chine. En Inde, le téléchargement de l’application appelée Aarogya Setu (« Pont de la santé » en hindi) est obligatoire et permet aux personnes de se déplacer pour travailler ou voyager. En outre, près de la moitié des applications stockent les données des utilisateurs dans des serveurs centralisés, ce qui suscite des inquiétudes quant à la protection de la vie privée des utilisateurs.

La science des données et son rôle de plus en plus important dans le secteur de la santé

L’utilisation d’applications pour smartphones réduit considérablement la charge de travail du personnel de santé publique et contribue à un suivi et une gestion efficace des cas de COVID-19. La recherche manuelle des contacts prend beaucoup de temps, surtout lorsque, pendant cette période, le temps du personnel de santé publique est limité et qu’il est urgent d’atteindre les personnes le plus rapidement possible. L’analyse des données peut rendre les interventions de santé publique plus efficaces.

Pour télécharger notre livre blanc
LA SANTÉ NUMÉRIQUE EN TEMPS DE PANDÉMIE

Comment la crise du COVID-19 favorisera-t-elle le développement de la santé numérique?
Cliquez ici >

 

En tant que sous-produit de cette pandémie sans précédent, les applications de traçage numérique suscitent inévitablement l’inquiétude des citoyens. Les préoccupations les plus courantes sont d’ordre éthique, telles que le respect de la vie privée, la confidentialité et l’autonomie. Face à cette pandémie qui se propage dans le monde entier et qui entraîne des pertes humaines et économiques majeures, comment les individus doivent-ils concilier leurs droits personnels et la santé publique ? Comment les gouvernements devraient-ils agir pour s’assurer que ces applications protègent la vie privée et la confidentialité des utilisateurs ? En supposant que la plupart des gens choisissent de ne pas entrer leurs données dans les applications de recherche des contacts, ces applications auront-elles encore un sens pour arrêter le COVID-19 ? Et au-delà du COVID-19, quelle place ces outils devraient-ils occuper dans l’avenir de la gestion de la santé publique ?

 

Il ne fait aucun doute que la technologie numérique pourrait accroître l’efficacité des méthodes traditionnelles de recherche et suivi des contacts. Si la mission des institutions de santé publique est de tirer parti de toutes les stratégies visant à enrayer la transmission des virus, l’utilisation de solutions numériques nécessite la confiance et la responsabilisation des citoyens pour être efficace. Du point de vue digital de la santé publique, les années à venir devraient être fascinantes à suivre.

A propos des auteurs

Chaoyue, Consultante dans l’équipe des Sciences de la Vie d’Alcimed en France
Benjamin, Grand Explorateur Santé Digitale dans l’équipe Santé d’Alcimed en France

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *