What are the current and future trends within health economics in oncology by Alcimed

Tendances et opportunités de l’économie de la santé en oncologie

Le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde. Les derniers chiffres de l’Observatoire Mondial du Cancer affichent 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès. Malgré une nette amélioration des taux de survie au cours des dernières décennies, le cancer entraîne une charge clinique et économique importante qui a un impact sur le bien-être de la société dans son ensemble. De plus, l’oncologie attire des investissements importants dans le développement de médicaments et de traitements pour de nouvelles thérapies et diagnostics qui alourdissent la charge économique du cancer. Cet article présentera les tendances actuelles et futures de l’économie de la santé en oncologie ainsi que le rôle du cancer du poumon comme indication dominante de la maladie, ce qui conduira à une réflexion sur les potentielles possibilités.

Quelles sont les tendances actuelles et futures de l’économie de la santé en oncologie ?

Le fardeau économique que représente le cancer est un sujet vaste et considérable. Les coûts directs impliquent des dépenses de traitements, de soins et de réadaptation. Les coûts indirects comprennent les coûts de morbidité couvrant la perte de productivité due à l’absentéisme au travail et les coûts de mortalité couvrant le décès prématuré. Les coûts cachés importants à mentionner sont les primes d’assurance maladie et les dépenses non médicales telles que les aides à domicile, le transport, les soins aux enfants ou aux personnes âgées, les perruques, le maquillage, etc. Le fardeau économique mondial exact est inconnu, mais il représente des centaines de milliards de dollars par an. Ce que nous savons, c’est que ce fardeau est substantiel dans tous les pays, et affecte les patients, les systèmes de santé et les sociétés.

Une augmentation globale prévue de la charge économique du cancer

Selon les estimations de l’American Cancer Society, la charge mondiale du cancer devrait atteindre 27,5 millions de nouveaux cas de cancer et 16,3 millions de décès d’ici 2040. C’est une augmentation de respectivement ~50% et ~75% par rapport aux derniers chiffres de l’Observatoire Mondial du Cancer de 2018. On prévoit que le fardeau économique du cancer augmentera dans le même temps en raison du nombre accru de nouveaux cas et de décès résultant du vieillissement et de l’augmentation de la population, mais aussi en raison de la hausse des dépenses de santé, des progrès technologiques et de la perte de productivité. De plus, si l’on ne traite pas les facteurs de risque croissants tels que le tabagisme, une alimentation malsaine et l’inactivité physique, la charge économique devrait encore augmenter, notamment dans les pays en transition économique.

La croissance du marché du diagnostic et des traitements contre le cancer

L’augmentation du fardeau économique du cancer devrait suivre la croissance du marché des produits de diagnostic et de traitements du cancer. La taille du marché mondial des produits thérapeutiques contre le cancer était évaluée à ~100 milliards de dollars en 2018 et devrait atteindre ~180 milliards de dollars d’ici 2026, enregistrant un taux de croissance annuel de 7,7% de 2019 à 2026. Ce marché comprend le traitement du cancer par des médicaments oncologiques et la chimiothérapie. Les principaux facteurs favorisant la croissance du marché thérapeutique sont l’augmentation de la prévalence, les taux de diagnostic précoce, la croissance des cas gériatriques, l’augmentation des collaborations entre les entreprises pharmaceutiques et l’essor de la recherche sur le cancer. Parmi les facteurs freinant la croissance du marché, on trouve les coûts élevés de développement des médicaments et les effets négatifs associés aux thérapies anticancéreuses, tels que les effets indésirables dans l’utilisation des médicaments pour le traitement de la douleur cancéreuse.

Des coûts plus élevés en raison de l’augmentation des hospitalisations et de la perte de productivité

L’ampleur des hospitalisations des patients atteints de cancer et les coûts associés représentent la plus grande partie de la charge économique du cancer. Cela inclut le coût des nouvelles thérapies anticancéreuses, plus avancées et plus coûteuses, qui sont adoptées comme normes de soins. De plus en plus de patients reçoivent une chirurgie et un traitement adjuvant, la hausse des prix entraînant une augmentation statistiquement significative des coûts du traitement initial du cancer. L’augmentation des taux d’hospitalisation s’accompagne d’une perte de productivité due à la morbidité et aux décès prématurés dus au cancer et joue également un rôle crucial. Cela représente près de 60% de la charge économique totale associée au cancer dans les pays de l’Union européenne.

À quoi faut-il prêter une attention particulière ?

L’impact mondial du cancer du poumon

En raison du mauvais pronostic du cancer du poumon dans le monde, c’est l’un des types de cancer les plus courants et les plus graves, classé numéro 1 en ce qui concerne la mortalité. Le cancer du poumon est perçu comme lucratif en raison de sa forte prévalence, de l’augmentation de l’utilisation des analgésiques contre le cancer et des dernières technologies et techniques de diagnostic avancées. Selon les indications de la maladie, le cancer du poumon était le principal segment du marché de la douleur cancéreuse en 2019 et devrait croître dans les années à venir. En outre, le cancer du poumon est responsable de la plus grande perte de revenus, soit 21,3 milliards de dollars (22,5 % de tous les cas de cancer) aux États-Unis en 2019.

Quelles sont les possibilités existantes ?

Le fardeau économique du cancer peut être combattu de différentes manières. Il existe un besoin croissant de modèles économiques en raison du coût toujours plus élevé des soins contre le cancer. Pour éviter une nouvelle augmentation de la charge économique, une approche pourrait se concentrer sur les pays en transition économique et s’attaquer aux facteurs de risque croissants tels que le tabagisme, une alimentation malsaine et l’activité physique.

En outre, les efforts de prévention et de détection précoce, un ciblage plus efficace des thérapies coûteuses ainsi qu’une surveillance étroite du nombre croissant de médicaments en voie de commercialisation pourraient contribuer à réduire les coûts de traitement du cancer. Il est important de ne pas oublier le besoin et l’intérêt accrus pour la médecine et les soins personnalisés, car ces options de traitement ont un impact positif sur la qualité de vie et peuvent contribuer à réduire les pertes de productivité.

Il est également crucial de suivre l’évolution technologique et les innovations dans le domaine des soins aux personnes atteintes de cancer, comme l’utilisation de la télémédecine, les portails d’information et de communication en ligne, les nouvelles technologies de  capteurs portatifs pour la surveillance des signes vitaux et l’utilisation d’algorithmes informatiques. C’est le cas, par exemple, de l’identification du cancer ou des mutations génétiques liées au cancer par tomodensitométrie pour une détection plus précoce et un choix facilité des stratégies de traitement les mieux adaptées.

Ces points sont particulièrement cruciaux pour le cancer du poumon et devraient être appliqués en même temps que la priorisation de nouvelles stratégies pour son pronostic, sachant que les cas de ce type de cancer du augmentent chez les femmes et dans les pays très peuplés comme la Chine. De nombreuses possibilités existent pour répondre aux besoins médicaux et au fardeau économique du cancer, et Alcimed vous tiendra au courant.


A propos des auteurs
Josefine, Consultante, et Volker, Grand Explorateur en Oncologie dans l’équipe Santé d’Alcimed en Allemagne

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Pour continuer à explorer...