3 tendances dans les traitements anti-âge innovants observées à l'IMCAS 2020 par Alcimed. 3 trends in innovative anti-aging treatments observed at IMCAS 2020 by Alcimed.

Traitements anti-âge innovants : 3 tendances essentielles observées lors de l’IMCAS 2020

Le International Master Course on Aging Science (IMCAS) est LE congrès international qui regroupe tous les spécialistes de l’anti-âge : dermatologues, chirurgiens, médecins esthétiques, ou encore fournisseurs d’équipements. C’est l’occasion pour ces professionnels de la santé d’échanger et d’actualiser leurs pratiques et savoirs sur les traitements anti-âge innovants. Cette année,  ce congrès s’est tenu en janvier 2020 à Paris et a accueilli près de 345 formations de haut niveau et 819 orateurs. Alcimed fait le point sur 3 tendances majeures dans l’innovation contre les traitements anti-âge qui se sont dégagées à cet événement !

1. Des alternatives plus efficaces pour la dermatologie et la chirurgie plastique

Aujourd’hui dans les traitements anti-âge, des techniques d’injection technologiquement matures existent, comme la SVF (Stromal Vascular Fraction), une procédure de transplantation de graisse afin de redonner du volume et rajeunir le visage. Néanmoins, comme toute intervention chirurgicale, elle présente des risques de complications sans garantie au niveau des résultats. Ce congrès a été l’occasion de présenter deux alternatives potentiellement plus efficaces et moins risquées :

L’injection PRP (Platelet-Rich Plasma), issue de la médecine régénérative, qui consiste à injecter du plasma riche en plaquettes afin d’aider la guérison de blessures. Cette méthode est déjà répandue dans la médecine du sport et s’étend désormais dans des procédures cosmétiques. Elle cible les premiers signes du vieillissement comme l’apparition de rides.

Les traitements à base d’acides aminés, consistant à injecter un cocktail d’acides aminés (glycine, L-proline, L-lysine et L-leucine par exemple), permettant un rajeunissement cutané en maximisant la synergie avec d’autres procédures esthétiques.

2. Intelligence artificielle : un incontournable pour les soins anti-âge du futur

L’intelligence artificielle (IA) peut être un support de gestion plus efficace afin d’optimiser les traitements anti-âge et le suivi des patients, notamment en dermatologie clinique, tant sur la durée, le coût ou la qualité des soins. Une illustration de ce concept est la solution digitale proposée par Urgo Medical, actuellement en essai en France et courant 2020 à l’échelle européenne. Cette application permet de coordonner les équipes de soins grâce à des recommandations basées sur le diagnostic émis par une IA. En effet, cette IA rassemble des données afin de concevoir un modèle prédictif (durée de guérison, protocole adapté en temps réel, …) et émet une alerte automatique si le traitement ne va pas dans la bonne direction.

Autre exemple, la marque allemande FotoFinder®, spécialisée en imagerie cutanée, propose un système de détection de cancer de la peau à partir d’une IA. Cette dernière a la capacité d’apprendre à partir de nombreux exemples et diagnostics émis par des dermatologues expérimentés. Elle est alors capable de déterminer la nature bénigne ou maligne d’une lésion. A destination des dermatologues, cette application permettrait d’avoir l’équivalent d’un deuxième avis donné par nombre d’experts internationaux en un cliché.

3. Innocuité des soins pour les traitements anti-âge : de nouvelles approches pour les dermatologues et les chirurgiens

Quel que soit le type de traitement anti-âge considéré (action sur le microbiome de la peau, facteurs environnementaux, chirurgie, …), des risques intrinsèques existent et ne peuvent être ignorés. Ainsi, l’innocuité des soins constitue un axe d’amélioration permanent.

Dans cette lignée, le produit S3Inject de l’entreprise Blossom Innovations a remporté le titre de « l’innovation de l’année ». Ce produit se focalise sur l’amélioration des soins chirurgicaux en les rendant plus sûrs. Son principe : une aiguille intelligente capable d’avertir le chirurgien lorsqu’elle pénètre un vaisseau sanguin. Cette alerte limite les risques d’injections intra-artérielles et ainsi les risques de nécrose ou encore de cécité. Le nombre croissant de patients ayant recours à la médecine esthétique invasive pourrait faire de ce produit un must have des professionnels.

 

Ainsi, les innovations dans le domaine des traitements anti-âge couvrent à la fois les méthodes et les technologies d’analyses, augmentées par de l’intelligence artificielle ou non. La technologie accompagnera de plus en plus le secteur de la médecine esthétique et de la dermatologie, sans pour autant remplacer les médecins. Toutes ces avancées permettront une diminution des risques liées aux traitements ou actes chirurgicaux afin de rassurer et de toucher le plus grand nombre.

Ce sujet vous intéresse ? Découvrez nos réalisations de conseil en innovation produits et expérience client !

A propos des auteurs

Tak Wai, Consultant dans l’équipe Santé d’Alcimed en France
Yun Yong, Consultante dans l’équipe Cosmétique & Luxe d’Alcimed en France

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >