Journal de bord

Le numérique et la formation des professionnels de santé : quelles technologies clés, quelle plus-value et quels points de vigilance ?

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé fin 2018 les 10 chantiers du plan ma « Santé 2022 ». La ministre Agnès Buzyn déclarait en mars 2019 « parmi ces chantiers, le numérique en santé doit relever d’immenses défis » ; à commencer par la transformation des modèles de formation auprès des professionnels de santé. Dans ce contexte, Alcimed propose un focus sur 3 technologies clés en plein essor, proposant de nouvelles approches de recherche et de formations des professionnels de santé : les plateformes digitales et applications mobiles, les technologies immersives, et le big data.

Les plateformes digitales et applications mobiles : une opportunité pour accéder à des expertises de pointe, dans une approche interactive

La diffusion d’expertise de manière fiable et efficiente, l’importance des savoirs informels, et le besoin de disposer de formations ludiques et vivantes sont trois moteurs favorisant l’émergence de plateformes digitales ou d’applications mobiles permettant la mise en relation et le partage d’expérience entre professionnels de santé ainsi que l’accès à des formations ciblées. La proposition de valeur associée est variable : e-learning, plateforme de mise en relation, réseau social privé.

Ces plateformes et applications, accessibles en tout temps et tout lieu, ne visent pas à remplacer les formations présentielles, mais constituent un outil pédagogique complémentaire. Pour autant, l’apprentissage sera effectif que si différentes conditions sont réunies, à commencer par la qualité de l’environnement numérique, la capacité de concentration de l’apprenant, et enfin la posture collaborative de l’apprenant afin d’accéder à des temps d’échange pour consolider les acquis.

A titre d’illustration, la start-up française Whaller permet de développer des réseaux sociaux sécurisés et ciblés, de créer des communautés thématiques et donc de faciliter l’échange par filière. Citons aussi Orion, leader français de la formation continue des infirmières, qui propose un panel de 10 formations différentes en format e-learning, sur des thématiques ciblées tels que le traitement de la douleur ou les soins infirmiers spécifiques au diabète.

Malgré le développement d’offre attractive, l’adoption de ces outils n’est pas encore généralisée. En effet, les outils de e-learning demeurent très peu utilisés par les professionnels de santé, comme mis en exergue par le rapport HAS 2015 « Guide du e-learning ».

Les technologies immersives : l’apprentissage par la simulation et l’expérience

Les professionnels de santé et du médico-social sont souvent confrontés à des situations complexes, exigeant une réactivité forte mais aussi une certaine créativité afin de renouveler les gestes et pratiques pour faire face aux défis rencontrés. Dans ce contexte, l’immersion dans des scénarios cliniques et des situations de vie réelle apparaît comme précieuse, associée à des temps de débriefing entre professionnels pour consolider les enseignements. Cette immersion peut être permise par différents types de programmes : simulation médicale, serious games [1], cas cliniques interactifs, réalité virtuelle…

Les technologies immersives constituent donc une réponse attractive à ces attentes et sont en plein essor : par exemple, le marché mondial de la simulation médicale était évalué à $ 1,132 million en 2017 et devrait tripler d’ici à 2025.

Nombreux sont les exemples de projets, tel que celui de Sanofi Genzyme qui a créé Socrate Challenge. Le site gratuit regroupe des cas cliniques interactifs destinés aux médecins généralistes pour combattre l’errance diagnostique dans les maladies rares et faciliter l’orientation de leurs patients vers des centres experts et ce, afin d’accélérer le diagnostic et la prise en charge.

Le Big Data : de nouvelles clés d’analyse et de compréhension pour la recherche

Si la génération de données de santé est en pleine expansion – les données de santé devraient être multipliées par 50 d’ici 2020 selon Orange Healthcare – de nombreuses terres inconnues subsistent en matière de compréhension des cinétiques épidémiologiques, notamment les maladies chroniques non transmissibles. Le big data permet de faciliter des programmes de recherches participatifs, notamment à l’occasion de data challenge incitant des acteurs transdisciplinaires à explorer conjointement des données libres d’accès, soit l’Open Big Data.

Ainsi est né le programme de recherche participatif Epidemium dédié à l’épidémiologie des cancers, qui a suscité 15 projets de recherche pluridisciplinaires.

En synthèse, le numérique dans la formation et la recherche a pour atouts majeurs de rendre le savoir accessible à tout moment et tout endroit, notamment les expertises les plus rares, avec la possibilité de revenir sur des ressources documentaires, mais aussi de générer une dynamique d’apprentissage des processus les plus complexes en permettant de se les représenter.

Cependant, les technologies proposées ont toutes pour point commun de bouleverser les pratiques et démarches pédagogiques.

Un accompagnement de cette transition apparaît donc nécessaire, permis par cinq facteurs clés de succès principaux :
–   éclairer le choix des outils en fonction des objectifs d’apprentissage visés,
–   créer les conditions motivationnelles pour une formation continue autonome,
–   favoriser l’interaction comme partie intégrante de la formation,
–   encourager l’alternance entre les dynamiques présentielles et virtuelles,
–   faciliter le transfert de compétences acquises en dehors du jeu.

« Le numérique n’est pas une fin en soi, mais un moyen qui doit servir les apprenants et l’objectif de leur formation choisie, et permettre au formateur d’optimiser chaque moment de sa formation » souligne Célia Nassif, Responsable de mission et de développement en Innovation et Politiques Publiques de Santé.

[1] « Un jeu sérieux se caractérise par la présence d’une double dimension, ludique et sérieuse, explicitement souhaitée par son concepteur. »

 

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *