Journal de bord

Les campagnes thématiques en établissements de santé : une approche participative pour soutenir l’amélioration continue des pratiques professionnelles et la qualité des soins

La mise en place de campagnes thématiques apparait comme une nouvelle solution pour travailler l’amélioration des pratiques professionnelles et la qualité des soins en misant sur l’engagement des établissements et des équipes. Forte de son expertise méthodologique, Alcimed, société de conseil en innovation et développement de nouveaux marchés, accompagne les acteurs du sanitaire et du médico-social dans ces démarches, notamment en 2015, pour la prévention des chutes en Ile-de-France et en 2017 pour l’accès aux soins des personnes en situation de handicap sur le territoire alsacien.

L’approche méthodologique d’Alcimed : pragmatisme et implication des professionnels

Fort de son savoir-faire d’appropriation de l’innovation dans les secteurs public et privé, Alcimed a accompagné en 2015 l’ARS d’Ile-de-France dans une campagne de prévention des chutes dans les établissements sanitaires et médico-sociaux de la région et en 2017 l’ARS Grand-Est dans une démarche d’amélioration de l’accès aux soins courants des personnes en situation de handicap dans les établissements de santé du territoire alsacien.

 « Le pragmatisme et le souci de proposer des réponses adaptées aux besoins des professionnels sont inscrits dans notre ADN. Ils conditionnent depuis toujours l’action d’Alcimed en faveur de l’innovation dans les politiques publiques. C’est pour cette raison que nous avons à cœur de privilégier une approche méthodologique participative, qui laisse la main aux établissements et qui implique les professionnels de terrain. Et cela démontre rapidement ses effets… », explique Marie-Sophie Ferreira, Responsable de l’activité Politiques Publiques de Santé, Alcimed.

En Ile-de-France, la campagne Pare à Chute, de l’Agence Régionale de Santé est ainsi menée dans plus de 300 établissements et services depuis avril 2016. 31 464 chutes graves ont été évitées à ce jour[1]. Sur le territoire alsacien, la démarche pour améliorer l’accès aux soins courants des personnes en situation de handicap dans les établissements de santé a quant à elle été lancée dans quatre hôpitaux pilotes en mars 2017.

Les campagnes thématiques : une amélioration tangible des pratiques professionnelles et des bénéfices pour les établissements

Ces deux projets s’inscrivent dans un contexte de soutien des institutionnels à l’amélioration des pratiques professionnelles et de la qualité des soins en établissement.

En effet, face aux contraintes d’efficacité du système de santé, adopter des approches de soutien des professionnels dans l’évolution de leurs pratiques apparait de plus en plus comme l’une des réponses possibles, pour permettre d’accompagner le virage ambulatoire, l’augmentation de la coordination entre structures, la limitation des EIG[2. Ces dernières années, la HAS, l’ANAP et les ARS, renforcent donc progressivement leur action à ce sujet en s’emparant de nouvelles méthodologies anglo-saxonnes telles que la conduite de campagnes thématiques de gestion des risques en établissement ou la méthode du patient-traceur.

Les campagnes thématiques suivent souvent le même déroulement. A partir d’un kit projet, chaque établissement engagé désigne une équipe en charge de réaliser une auto-évaluation, lui permettant de construire puis de mener sur un temps donné un plan d’action dédié.

Pour accompagner cette démarche et rythmer les avancées, des temps de pilotage et d’animation instaurant une logique d’entraide entre pairs des différents établissements sont pensés tout au long de la campagne.

Cette approche par campagnes thématiques produit des bénéfices concrets :

  • Une prise de conscience des professionnels des axes à travailler à travers la démarche d’auto-évaluation
  • Un levier de motivation et d’implication des équipes
  • Une prise de recul sur la pratique quotidienne du fait de la participation des professionnels à une « démarche projet »
  • De nouvelles approches de travail : échange de pratiques, interdisciplinarité et décloisonnement

Marie Sophie Ferreira, de conclure « Ce type de projet contribue à sortir les professionnels de leur quotidien de travail, avec in fine une amélioration concrète de leurs pratiques, qu’ils peuvent observer dans la durée. Chacun se sent un peu plus responsable et impliquer pour véhiculer le message auprès de ses collègues et au sein de son institution. »

[1] Lien vers la campagne : https://www.iledefrance.ars.sante.fr/pare-chute-maitriser-le-risque
[2] Evènements Indésirables Graves

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *