Comment gérer les maladies chroniques à l’heure du Covid-19 : Focus sur le diabète et le cancer

Les maladies chroniques sont les principales causes de mortalité au niveau mondiale. Les cancers, le diabète et les maladies  cardiovasculaires  représentent jusqu’à 70 % des décès dans le monde. Avec la propagation rapide de la Covid-19 et sa contribution au nombre de décès, qui ne cesse d’augmenter, les systèmes de santé sont consacrés à la lutte contre le virus. Dans ce contexte, les maladies chroniques semblent être en recul. Au fur et à mesure que l’on s’est rend compte que la pandémie perdurait, il est devenu essentiel de réinventer la prise en charge des maladies chroniques. Comment les soins chroniques ont-ils évolué au milieu de cette pandémie? Quelles innovations ont  été accélérées pour soutenir les patients atteints de maladies chroniques? Ici, nous explorons les  défis de la gestion des maladies chroniques en raison de Covid-19, et les nouvelles stratégies qui ont transformées les prestations de santé traditionnelles.

Gestion des maladies chroniques : la technologie pour une coordination optimale entre les différents acteurs

Du diagnostic au traitement, en passant par la réévaluation et la prise en charge, le parcours des soins chroniques est un processus à long terme. Tout au long de la maladie, une gestion sur plusieurs volets est essentiel à la coordination entre les divers intervenants tels que le médecin généraliste, les spécialistes et le patient lui-même.

Cette coordination entre tout les acteurs dans le parcours patient est un des défis exacerbé par la Covid-19. Pour les patients diabétiques, les consultations standards en personne avec les médecins pour la surveillance du glucose afin d’optimiser le contrôle glycémique ont été ajournées étant moins urgent. En tant que maladie liée au mode de vie, la sensibilisation est également essentielle pour éduquer le public, en particulier pour prévenir la progression du pré-diabète. Avec les mesures de confinement, toutes ces initiatives ont été instantanément interrompues et arrêtées.

Pour combler les lacunes dans la coordination et la communication entre les divers intervenants tels que les médecins généraliste, les patients et les spécialistes, la technologie s’est intensifiée. Un exemple est la surveillance continue de la glycémie de Dexcom et le système Clarity, un logiciel de gestion du diabète. Un applicateur automatisé combine la mesure des taux de glucose toutes les 5 minutes et la transmission de ces données en temps réel au patient et à son fournisseur de soins de santé pour examen. En milieu hospitalier, Dexcom a récemment été approuvé par la FDA afin que les travailleurs de première ligne puissent surveiller à distance les taux de glucose des patients Covid-19.

Dans un aspect similaire, les diagnostics «à domicile» sont plus pertinents dans la réalité pandémique actuelle, permettant d’effectuer des tests biochimiques à domicile. La société israélienne de technologie médicale Healthy.io, développeur du kit d’analyse d’urine compatible smartphone Dip.io, a triplé ses opérations depuis le début de l’épidémie de virus. Grâce à une simple photo du résultat du test d’urine et à la technologie intégrée dans l’application mobile, les médecins reçoivent les données du rapport albumine / créatinine des patients instantanément. Dans le domaine de l’oncologie, les spécialistes ont adapté leur flux de travail pour poursuivre les discussions et les conférences. L’équipe d’oncologie de Ascension Saint Thomas, aux États-Unis, a rapidement transféré ses réunions de comités sur les tumeurs initialement physique en virtuel avec OncoLens : une solution de gestion pour les réunions de comités. Un mois à peine après la mise en place, la participation a augmenté car la commodité des réunions virtuelles permet aux membres de participer quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Ces réunions virtuelles permettent de poursuivre les discussions entre spécialistes sur les meilleures options de traitement pour les patients.

Innovations dans l’administration des médicaments pour le continuité des traitements dans les soins contre les maladies chroniques

Lorsque Covid-19 est arrivé, les méthodes conventionnelles de gestion des maladies chroniques ont été menacées. Les soins ambulatoires en personne, le suivi des complications, le suivi des médicaments et des traitements tels que la chimiothérapie ont soudainement été rejetés comme étant de moindre importance alors que les pays réaffectaient leurs ressources de santé pour donner la priorité à la lutte contre la pandémie.

Le défi le plus important est sans aucun doute la restriction des interactions physiques, affectant l’administration des médicaments et la continuité du traitement. En oncologie, le traitement a presque toujours reposé sur des procédures en personne. Les services de chimiothérapie, de radiothérapie, de chirurgie ou de transplantation étaient uniquement réalisés dans les hôpitaux ou les cliniques de cancérologie, où les patients doivent être physiquement présents pour le traitement. Les pays en développement comme le Kenya, n’ont que des centres de cancérologie spécialisés centralisés dans les centres urbains. Au plus fort de la pandémie, l’application stricte par le gouvernement des restrictions de voyage entre les zones rurales et les zones urbaines a totalement laissé les patients impuissants sans aucune directive sur la manière de poursuivre le traitement.

L’administration des médicaments a évolué pour permettre la continuité de traitement. Dans le cadre d’un partenariat entre des chercheurs  de l’Université nationale d’Irlande Galway et Novo Nordisk,  un patient diabétique d’une communauté irlandaise isolée a reçu des médicaments par l’intermédiaire d’un drone autonome. Il s’agit de la première livraison mondiale d’insuline jamais documentée. Pour l’oncologie, l’administration du traitement passe par un système de « Drive », permettant aux patients de soigner leur cancer dans le confort et la sécurité de leur voiture. Au Sidney Kimmel Comprehensive Cancer Center, Johns Hopkins Hospital, la Curbside Shot Clinic a été créée, fonctionnant comme une clinique en voiture administrant des tests sanguins, des immunisations post-transplantation, des changements de pansements et même des injections de chimiothérapie.

Gestion des maladies chroniques : quelles sont les implications et les défis à venir ?

La pandémie de Covid-19 a accéléré les innovations dans la coordination des parties prenantes, l’administration des médicaments et la continuité des traitements, transformant les modes de gestion des maladies chroniques. Le développement accéléré de nouvelles méthodes telles que les drones et les solutions virtuelles a débloqué certaines questions sur l’approche classique de la gestion des maladies chroniques. Ces technologies innovantes resteront-elles post-Covid ? Tout au long du parcours du patient, les processus pourraient être retravaillés, affinés et digitalisés.

Les interactions physiques, telles que celles entre les professionnels de la santé et les patients, peuvent diminuer en fréquence, mais elles restent encore précieuses. L’empathie personnelle est vitale pour les relations médecin-patient, en particulier pour les patients chroniques qui ont besoin de maintenir un contact à long terme avec leur médecin. En termes de diagnostic et de tests, la télésurveillance confie aux patients chroniques la prise en charge de leur santé là où une prise en charge continue nécessaire. Des contrôles de suivi sont toujours essentiels pour identifier rapidement les complications ou les exacerbations de la maladie. Pour la prescription des médicaments et les traitement, les médicaments délivrés par des drones ou autres modes similaires peuvent se révéler être des solutions appropriées pour les patients chroniques sous médication à vie. Mais les chirurgies et des thérapies plus complexes ne peuvent pas encore se passer de la présence humaine réelle.

L’arrivée de la Covid-19 a entraîné à la fois des défis et des innovations, transformant la manière dont les maladies chroniques étaient gérées de manière conventionnelle. Reste à savoir si ces technologies seront finalement incorporées dans la pratique de soins de santé standard. D’ici là, quelles inspirations et quels développements pourraient survenir dans les soins chroniques? Chez Alcimed, nous sommes ravis d’explorer les innovations qui peuvent pénétrer cet espace, afin de favoriser un avenir meilleur pour les patients atteints de maladies chroniques au-delà de l’ère Covid-19.


A propos de l’auteur
Jocelyn, Consultante et Delphine,  Responsable Commerciale dans l’équipe Santé d’Alcimed en Asie-Pacifique

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Pour continuer à explorer...