produits cosmétiques durables

In-Cosmetics 2022 : comment développer des produits durables en cosmétique ?

Le salon In-Cosmetics global est LE plus grand salon mondial dédié aux ingrédients cosmétiques. Après une longue absence, il était de retour à Paris début avril 2022 et a regroupé plus de 400 fournisseurs d’ingrédients, des grands noms aux start-ups tels que BASF Personal Care and Nutrition, Evonik ou encore BYBI. Ce salon était l’occasion pour les professionnels du secteur de se retrouver pour présenter et discuter les dernières innovations. Cette année, l’accent a été mis sur l’intégration de la RSE au sein de l’innovation et du développement produit. Alcimed fait le point sur ces avancées dans les produits cosmétiques durables, des clean labels à l’upcycling, en passant par la fermentation !

Produits cosmétiques durables : des labels pour répondre aux attentes sociétales

D’après une étude menée par le cabinet Euromonitor International* et présentée lors du salon In-Cosmetics, les attentes des consommateurs en termes de cosmétique changent. Ils souhaitent des produits répondant à une stratégie holistique qui prenne en compte les aspects de naturalité, de traçabilité, de biodiversité et d’impact sociaux.

En réponse à cette demande en forte croissance, les entreprises du secteur cosmétique continuent d’investir dans les labels et notamment les clean labels. Lors de cette édition 2022, nous avons pu constater la dynamique du label COSMOS mise en avant par de nombreuses entreprises dont Ashland qui a reçu l’Award de Bronze des ingrédients fonctionnels avec son ingrédient Natrathix Bio-cellulose, certifié COSMOS. Les Laboratoires Expanscience ont également mis en avant d’autres labels et certifications ; le label « Fair For Life », qui permet la valorisation et la protection des filières d’approvisionnement. Mais aussi la certification ERI 360°, développée en collaboration avec 13 autres entreprises cosmétiques françaises, qui permet de définir le niveau d’Ecoresponsabilité des ingrédients cosmétiques à partir de 100 « Smart indicateurs ». Enfin, de nouveaux labels, tel que le label UpCycled voit le jour. Ce label délivré par l’UpCycled Food Association permet, depuis 2021, de certifier les actifs cosmétiques upcyclés conçus à partir de co-produits alimentaires.

L’Upcycling pour le développement d’actifs cosmétiques toujours plus naturels et vertueux

L’upcycling consiste à utiliser des déchets organiques ou des co-produits issus de la fabrication d’ingrédients pour en faire de nouveaux actifs ou ingrédients naturels.

Cette tendance de l’upcycling a été un véritable must durant cette édition In-Cosmetics 2022. De nombreuses entreprises s’investissent dans la « circular beauty » en intégrant des actifs upcyclés à leur portfolio produit. On peut notamment citer Lucas Meyer Cosmetics qui a gagné l’Award « Innovation Zone Active » avec son ingrédient Wastar Pink Berry, un extrait de baies roses upcyclées provenant de la fabrication de fragrance. Également Nafigate Corporation, qui a remporté l’Award du « Green Ingredient » avec son biopolymère upcyclé. Ou encore Givaudan qui a présenté sa nouvelle approche d’économie circulaire basée sur le développement d’ingrédients upcyclés issus des co-produits agricoles ou botaniques, permettant de mettre en évidence l’interconnectivité possible entre différents secteurs industriels comme l’agroalimentaire et la cosmétique.


En savoir plus sur notre expérience en économie circulaire >


La fermentation, une innovation biotechnologique permettant de développer des actifs cosmétiques durables

A l’instar de l’Upcycling, la fermentation a également occupé une place majeure lors de cette édition 2022. En effet, de nombreux actifs et ingrédients cosmétiques fermentés ont été présentés dans « l’innovative zone » dont l’actif Telophi™ biotech de Lubrizol qui a fait partie des finalistes dans la catégorie « Innovative active ingrédient ». Cet actif est un extrait biotechnologique obtenu à partir d’un Bacillus sp. isolé des Florida Keys, qui protège les télocytes et les cellules souches épidermiques proliférantes dues au stress psychologique afin d’ aider à préserver l’organisation de la peau.

Enfin, nous avons découvert l’hyperfermentation, un procédé en deux étapes proposé par la société Phenbiox qui permet de développer des actifs plus performants. En effet, l’hyperfermentation consiste en une étape additionnelle de bioliquéfaction avant l’étape de fermentation. Cette étape de bioliquéfaction permet de récupérer toutes les molécules d’un phycomplexe végétal, en obtenant des produits finaux hautement biodisponibles et ainsi booster leur efficacité.

Au-delà des grandes tendances évoquées dans les produits cosmétiques durables, nous avons pu déceler des initiatives plus émergentes, parmi lesquelles on peut citer la société BYBI qui lance le 1er produit carbone négatif au monde grâce, notamment, à un packaging biodégradable et des matières régénératives, ou encore la société Carbonwave qui a développé SeaBalance, le premier émulsifiant cosmétique à base de Sargasse, des algues brunes toxiques.

Ainsi, cette édition 2022 du In-Cosmetics global a mis en avant l’envie de la part des entreprises cosmétiques de contribuer aux enjeux climatiques et sociétaux et montre une fois de plus que l’innovation dans les produits cosmétiques durables est possible.


A propos de l’auteure, 

Charlotte, Consultante Senior au sein de l’équipe Cosmétique & Luxe d’Alcimed en France

Vous avez un projet ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Pour continuer à explorer...