3 trends beauty care industry post covid-19 by Alcimed. 3 tendances de l'industrie cosmétique post COVID-19, par Alcimed.

3 nouvelles tendances de l’industrie cosmétique dans l’ère post COVID-19

 

Les derniers mois de confinement ont agi comme un accélérateur de tendances dans l’industrie cosmétique. Comment les acteurs concernés devraient-ils réagir et s’adapter à une ère post-COVID ?

Début juin, lors des conférences virtuelles COSMOPROF 2020, les plus grands spécialistes du secteur ont partagé leurs visions et points de vue sur des sujets aussi variés que les changements psychologiques du consommateur, de son comportement, les macro-mouvements émergents de l’industrie ainsi que les innovations technologiques et produits associées. Alcimed a eu le plaisir d’assister à une série de discussions riches et vous partage les 3 grands thèmes qui ont émergé tout au long de la conférence.

1. L’accélération de la digitalisation : comment générer du business dans l’industrie cosmétique dans un contexte digital post COVID-19 ?

Avant la pandémie de COVID-19, près de 85% des ventes de produits de beauté se faisaient en magasin. Le confinement a indéniablement incité davantage d’acteurs de l’industrie cosmétique à tirer parti des canaux digitaux pour rester proches de ses consommateurs.

Pour de nombreuses marques de l’industrie cosmétique, une première étape pour développer leur identité numérique commence par la narration numérique afin d’engager les communautés en ligne. Des plateformes comme Instagram et TikTok ont offert la possibilité aux marques de l’industrie cosmétique d’être plus accessibles et transparentes pendant la pandémie de COVID-19 grâce à une diffusion en direct et au marketing d’influence. Des nouvelles solutions digitales ont été développées comme le lancement par Beautyque à New York d’une boutique en ligne 3D qui propose une expérience digitale se rapprochant au maximum d’une expérience en magasin en permettant au client de déambuler dans les rayons du magasin derrière son écran. Pour faire face aux nouvelles contraintes sanitaires avec notamment l’impossibilité de tester en magasin des produits beauté, les solutions d’intelligence artificielle + réalité augmentée sont mises en avant pour permettre des essais beauté virtuel avec une précision et une efficacité élevées. Par exemple Punky Color, en collaboration avec Perfect Corp, a vu son nombre d’essais de couleur de cheveux être multiplié par 18 pendant la crise de COVID-19.

Au-delà de la simple plateforme e-commerce, multiplier les offres et technologies digitales apporte une vraie valeur ajoutée aux consommateurs en créant une expérience client plus holistique. Alors que la réalité post COVID-19 en Chine indique toujours une diminution de 9% à 43% du trafic en magasin en fonction du magasin et du format du produit, le digital devrait continuer à occuper une place prépondérante.

2. Une beauté minimaliste mais surtout plus sûre dans cette ère post COVID-19

La beauté sans contact, en réponse aux préoccupations sanitaires, transforme divers aspects d’un produit de beauté. Essais numériques contrôlés par la voix et les gestes, texture innovante de stick et de sprays, applicateurs de produits intégrés aux propriétés antibactériennes intrinsèques grâce à un revêtement antimicrobien, antiviral et antifongique offrant une efficacité de 99,99% ou encore accessoires d’infusion de particules d’or/charbon ou de désinfection externe avec des lampes UV intégrées… L’approche «touchless» est prise en compte tout au long du parcours consommateur pour mieux rassurer les consommateurs en cette période de crise.

La cosmétique sans eau est une autre approche qui répond aux préoccupations de sécurité tout en abordant la question de la durabilité. Une formule sans eau consomme moins d’eau pendant la production. Le produit final est également plus léger avec moins d’emballage, ce qui à son tour contribue à une réduction de la charge de transport. Pendant la pandémie, à l’image de la société suédoise Forgo et de son savon en poudre pour le lavage des mains ou de la société Skinesque et de sa poudre nettoyante aux enzymes de papaye, certains fabricants ont exploité des formulations sans eau pour résoudre le problème de la sécurité. En effet l’absence d’eau dans les formulations élimine le besoin de conservateurs, indispensable pour éviter une éventuelle contamination extérieure.

3. L’impact émotionnel de la beauté : « Yes we care » !

Physique, mentale, émotionnelle : La colère, l’envie ou encore l’anxiété font partie des montagnes russes émotionnelles que les gens vivent pendant cette crise de COVID-19. Ainsi, 60% des consommateurs auraient consacré plus de temps à leur bien-être physique et mental depuis le début de la crise.

Les comportements des consommateurs observés pendant cette pandémie de COVID-19 reflètent bien ces préoccupations : se chouchouter avec des produits de haute qualité et légèrement luxueux, établir une routine d’évasion saine grâce au DIY, ou encore pratiquer le microdosage et la méditation tel que Skintimate et son concept de méditation sous la douche. L’importance de la « beauté intérieure » est accentuée. Pour réussir, un acteur de l’industrie cosmétique post COVID-19 se doit de prendre soin de ses consommateurs en apaisant à la fois leur corps mais aussi leur esprit.

Essentielle, fonctionnelle et simple : la beauté minimaliste est une tendance exacerbée par la crise sanitaire. Ce qui a commencé au départ comme une demande d’ingrédients plus propres, plus transparents et plus simples s’est étendu vers un besoin de produits holistiques mais minimalistes et d’une routine associée. Les produits essentiels comprennent les soins de la peau, les soins capillaires et, sans surprise, des produits de soin des mains en raison de l’utilisation de désinfectants. Dans l’industrie cosmétique post COVID-19, « une seule crème pour tout » devient le type de réflexion à considérer pour un développement produit pertinent. Concernant le maquillage, avec les masques obligatoires dans divers lieux publics, l’intérêt des consommateurs est également principalement centré sur le maquillage des yeux. Comprendre et aborder l’essentiel peut contribuer de manière significative au retour sur le devant de la scène d’une marque après la COVID-19 !

 

Une crise s’accompagne toujours d’opportunités. Il est indéniable que la pandémie de COVID-19 a aidé l’industrie cosmétique à mieux comprendre ses consommateurs et leurs besoins, et à réagir en conséquence. Nous examinons un secteur qui répond positivement à la crise avec des solutions digitales et simplifiées pour créer et maintenir le lien humain, tout en plaçant le « soin » avant la « beauté ». Alors, quel est le plan d’action de votre marque pour une reprise post-COVID ? Découvrez notre livre blanc sur le CUSTOMER ENGAGEMENT dans l’ère digitalisée post COVID et nos réalisations de conseil en évaluation d’opportunités

A propos de l’auteur

Kaiwei, Consultant Senior dans l’équipe Cosmétique d’Alcimed en France

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >