Santé

Comment relever le défi majeur du recyclage des seringues usagées ?

Publié le 03 avril 2024 Lecture 25 min

La valeur des seringues hypodermiques dans le système médical ne peut être sous-estimée et a conduit certains à les considérer comme l’un des meilleurs dispositifs médicaux jamais inventés. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 16 milliards de seringues sont utilisées chaque année dans le monde.1 La norme actuelle pour les dispositifs médicaux critiques, tels que les seringues, est d’être à usage unique afin de faciliter la santé et l’hygiène des patients et du personnel hospitalier. Malheureusement, une norme d’usage unique signifie que ces 16 milliards de seringues doivent être jetées et entraîne la fabrication constante de nouvelles seringues. Actuellement, le recyclage des seringues n’est pas recommandé et elles sont éliminées par incinération ou finissent dans des décharges. Il est intéressant de noter que les seringues elles-mêmes sont fabriquées à partir de matériaux hautement recyclables, tels que les plastiques et les métaux.

Dans cet article, Alcimed analyse les obstacles au recyclage des seringues et les moyens de les surmonter pour accroître leur recyclabilité.

Les seringues usagées sont-elles recyclables ?

Afin de créer une économie circulaire pour les seringues usagées, celles-ci doivent être fabriquées et consommées de manière à minimiser notre utilisation des ressources mondiales, à réduire les déchets et les émissions de carbone. Cela peut se faire par une combinaison de recyclage et de reconception des matériaux des seringues afin qu’ils puissent être utilisés indéfiniment.

La plupart des seringues sont emballées dans un film de formation à base de nylon, associé à une bande poreuse en polypropylène, et le cylindre, le piston, le couvercle de protection, l’embase de l’aiguille et l’adaptateur de l’aiguille sont fabriqués en polyéthylène ou en polypropylène.

Sur le papier, le polyéthylène et le plastique polypropylène peuvent généralement être recyclés s’ils sont collectés en quantités suffisantes, et l’acier inoxydable est hautement recyclable. Le problème est que les aiguilles usagées sont traitées comme des déchets médicaux, puis incinérées pour éliminer tous les agents pathogènes auxquels la seringue a été exposée.

La plupart des gens pensent que si les aiguilles sont considérées comme des déchets médicaux, les seringues doivent l’être aussi. Cependant, ce n’est pas le cas, les seringues sans aiguille sont en fait recyclables à des degrés divers.3 La mise en garde est que la recyclabilité dépend de la substance contenue dans le corps de la seringue, et la seringue doit être recyclée sans l’aiguille.4 Les seringues ayant contenu du sang et d’autres fluides corporels sont impossibles à traiter, et les seringues ayant contenu de l’insuline ne peuvent pas être recyclées en raison de la libération de toxines dans l’environnement pendant le recyclage. Ces conditions constituent un obstacle important à la création d’une économie circulaire durable pour l’élimination des seringues usagées. Cette question se résume en fin de compte aux obstacles logistiques et aux risques de sécurité qui se posent lorsqu’on essaie de collecter et de recycler les seringues.

La gestion des seringues usagées potentiellement contaminées : un défi logistique majeur

Le premier obstacle logistique au recyclage des seringues usagées est que de nombreuses entreprises de recyclage refusent d’accepter les seringues en raison des risques potentiels de piqûre d’aiguille et de contamination par des agents pathogènes et des fluides biologiques. Cette préoccupation concerne principalement les aiguilles et présente un risque élevé pour les employés qui devraient séparer les aiguilles des barils en plastique, car elles sont souvent petites, incroyablement pointues et difficiles à manipuler en toute sécurité.

Selon les estimations actuelles, une personne qui se blesse avec une aiguille utilisée sur un patient infecté a un risque de 30 %, 1,8 % et 0,3 % respectivement d’être infectée par le VHB, le VHC et le VIH.5 Étant donné qu’il faudrait collecter une grande quantité de seringues pour pouvoir les recycler, les entreprises de recyclage se trouvent confrontées à un scénario à haut risque et à faible récompense.

En outre, même s’il existait un moyen de nettoyer les seringues usagées, de nombreuses personnes renonceraient à utiliser une seringue recyclée par crainte de contracter des agents pathogènes potentiellement mortels.

Heureusement, des acteurs du monde entier ont entrepris d’améliorer la recyclabilité des seringues afin de créer une économie plus circulaire.


Découvrez comment notre équipe peut vous accompagner dans vos projets liés à la recyclabilité >


Initiatives actuelles visant à réduire l’impact environnemental des seringues

Actuellement, de nombreuses entités se sont efforcées de rendre la collecte et l’élimination des seringues plus respectueuses de l’environnement que la norme actuelle.

Un projet notable est le travail de la société Stericycle qui distribue des conteneurs d’objets tranchants réutilisables qui peuvent être désinfectés et réutilisés. Cette approche réduit la nécessité de fabriquer de nouveaux conteneurs pour la collecte des seringues usagées.

Ensuite, le recyclage du plastique permet de transformer les seringues usagées en nouveaux matériaux utiles dans d’autres industries à forte empreinte carbone, telles que la construction, ce que Sharps Compliance réalise en recyclant les seringues incinérées. Le « système complet d’aiguilles » de Sharps Compliance collecte les seringues usagées en vue de leur incinération et de la production de leur produit phare, le PELLA-DRX. PELLA-DRX est un matériau semblable à des granulés, constitué de déchets médicaux, qui est utilisé dans la fabrication du ciment, un matériau essentiel pour les maisons, les autoroutes et les immeubles de grande hauteur.

Si l’action de ces entreprises a un impact considérable sur la collecte et l’élimination des seringues usagées, il ne semble pas y avoir à l’heure actuelle d’initiatives significatives visant à créer une véritable économie circulaire pour la réutilisation des seringues nettoyées ou comme matière première pour la fabrication de nouvelles seringues.

À l’heure actuelle, la création d’une économie circulaire pour les seringues usagées ne semble pas être une entreprise réalisable sans nouvelle innovation, principalement parce que les aiguilles usagées sont trop difficiles à collecter et à recycler. S’il est peu probable que cela change pour les aiguilles usagées, il pourrait être possible de créer une économie circulaire pour la partie en plastique. Comme nous l’avons mentionné, les seringues et leur emballage sont fabriqués à partir de matériaux hautement recyclables qui, dans certains cas, le sont déjà. Cependant, le plus grand obstacle sera la collecte de grandes quantités de seringues usagées qui ont été séparées de l’aiguille. Pour trouver des solutions à ce problème, il faut repenser la façon dont on sépare l’aiguille du corps de la seringue.

La conception actuelle des seringues rend cette tâche difficile, car elles sont conçues pour que l’aiguille ne se détache pas involontairement afin de réduire la probabilité de piqûres d’aiguille. Pour améliorer la faisabilité de la séparation des composants, il serait possible d’ajuster la conception des seringues afin de retirer plus facilement l’aiguille du corps ou de créer des dispositifs capables de couper et de collecter l’aiguille avec précision. Compte tenu de la contribution importante des déchets médicaux à l’empreinte carbone des soins de santé, les entreprises et les acteurs publics devront rechercher des solutions plus innovantes pour mieux réduire et recycler les déchets médicaux, tels que les seringues, et Alcimed peut vous aider à explorer ces pistes. N’hésitez pas à contacter notre équipe !


A propos de l’auteur, 

Steven, Consultant au sein de l’équipe Sciences de la vie d’Alcimed aux États-Unis
Danna, Grande Exploratrice en virologie au sein de l’équipe Sciences de la vie d’Alcimed aux Etats-Unis

Vous avez un projet ?

    Parlez-nous de votre terre inconnue

    Vous avez un projet et vous souhaitez en parler avec un de nos explorateurs, écrivez-nous !

    Un de nos explorateurs vous recontactera très vite.


    Pour aller plus loin