Santé

Quels sont les 5 enjeux de la digitalisation du parcours patient ?

Publié le 23 février 2024 Lecture 25 min

Le terme « parcours patient », également appelé « parcours de soins » ou « parcours clinique », englobe l’ensemble des étapes par lesquelles passe un patient au cours de la prise en charge de sa maladie, depuis la période précédant le diagnostic jusqu’à la dispense des soins palliatifs. Le système de soins de santé (prestataires de soins privés et publics) a subi une transformation numérique au cours des dernières années dans le but d’améliorer les soins et les résultats pour les patients. Les parcours des patients sont de plus en plus numérisés, mais cette numérisation s’accompagne de son lot de défis. En comprenant ces défis, les prestataires de soins de santé peuvent mieux naviguer dans le paysage numérique et fournir des soins de haute qualité à leurs patients. Dans cet article, Alcimed a identifié cinq défis critiques que les prestataires de soins de santé doivent prendre en compte lorsqu’ils numérisent le parcours du patient.

Défi n°1 : adopter le changement organisationnel pour une numérisation réussie du parcours du patient

Changement dans les flux de travail et les processus

La numérisation du parcours du patient nécessite un changement fondamental dans la manière dont les prestataires de soins de santé abordent les soins aux patients. Cela signifie que les flux de travail et les processus devront être repensés pour s’adapter à la nouvelle technologie et garantir une expérience transparente pour le patient. Par exemple, l’Union européenne a financé un projet appelé CONNECARE afin d’explorer les outils numériques pour soutenir la gestion adaptative des cas des patients chroniques, qui peuvent être installés sur les appareils intelligents des patients, surveiller divers paramètres du patient et permettre aux patients de communiquer avec les cliniciens pour obtenir un retour d’information. L’un de ses deux principaux volets vise à élaborer une planification adaptative des processus cliniques en fonction de chaque patient et à fournir une aide à la décision aux cliniciens à chaque étape du processus.

Changement de culture et d’état d’esprit

La numérisation exige également un changement de culture et d’état d’esprit dans l’ensemble de l’organisation. Il s’agit notamment d’une volonté d’adopter les nouvelles technologies, d’un engagement en faveur d’une formation et d’un développement continus, et d’un accent mis sur la collaboration et le travail d’équipe. Le Dr Isselbacher, cardiologue au Massachusetts General Hospital et directeur du Healthcare Transformation Lab, a déclaré que pour certaines personnes, communiquer avec les patients par voie numérique « peut être une transition trop importante, c’est trop tard dans leur carrière et il n’est pas réaliste d’attendre de tous les médecins qu’ils adoptent les outils d’engagement des patients ».

Défi n°2 : engager les patients avec des outils numériques pour de meilleurs résultats en matière de santé

Amélioration de l’adoption par les patients

Les patients peuvent hésiter à adopter les outils numériques pour diverses raisons. Par exemple, selon une étude sur le point de vue des patients sur les outils numériques de santé, la culture numérique, la culture sanitaire et les préoccupations en matière de protection de la vie privée ont été désignées comme les principaux obstacles à l’adoption d’un outil numérique de santé. Sans l’adoption des patients, les avantages de la numérisation du parcours du patient ne peuvent être pleinement exploités.

Un engagement efficace des patients

Il ne suffit pas de fournir des outils numériques pour impliquer efficacement les patients. Les prestataires de soins de santé doivent tenir compte de facteurs tels que la conception d’interfaces conviviales, la fourniture d’informations pertinentes et personnalisées sur la santé et l’offre d’un soutien aux patients qui ont besoin d’aide pour utiliser les outils numériques. Un engagement efficace des patients peut conduire à de meilleurs résultats pour les patients, tels qu’une meilleure adhésion aux plans de traitement, une meilleure gestion des médicaments et une communication plus efficace avec les prestataires de soins de santé.

Défi n°3 : améliorer les soins aux patients grâce à l’interopérabilité

Des systèmes informatiques normalisés

Le système de soins de santé manque de normalisation dans ses systèmes électroniques, ce qui complique le partage des informations et a un impact négatif sur le parcours du patient. Les problèmes spécifiques peuvent inclure des systèmes logiciels incompatibles, des formats de données non standardisés et des niveaux variables de sécurité des données. Aux États-Unis, les infirmières passent un tiers de leur journée à transcrire ou à imputer des données recueillies auprès des patients dans le cadre du programme HER.

Des systèmes compatibles entre les parties prenantes

L’écosystème des soins de santé est complexe et de nombreux acteurs différents interviennent dans le parcours du patient, notamment les établissements de soins (hôpitaux, cliniques, laboratoires, pharmacies, etc.), les professionnels de la santé (médecins de premier recours, médecins spécialistes, médecins libéraux, etc. Chaque partie prenante peut utiliser des systèmes logiciels différents et avoir des normes de données différentes, ce qui rend l’interopérabilité difficile. Une analyse réalisée par le West Health Institute estime à 36 milliards de dollars le montant des déchets pouvant être traités dans le système de santé américain et 97 % de ces déchets sont attribués au manque d’interopérabilité.


Découvrez comment notre équipe peut vous accompagner dans vos projets liés aux parcours patients >


Défi n°4 : garantir la confidentialité et la sécurité des données

Protection des données des patients

La numérisation du parcours du patient entraîne de nouveaux défis en matière de confidentialité et de sécurité des données que les prestataires de soins de santé doivent relever. Par exemple, le risque accru de violation des données. Les données des patients étant stockées et transmises par voie électronique, elles deviennent plus vulnérables à l’accès non autorisé, au vol ou à la manipulation. Les pirates informatiques et les cybercriminels développent constamment de nouvelles tactiques pour violer les systèmes de sécurité et accéder à des informations sensibles. Selon les données du ministère américain de la santé et des services sociaux, 713 violations connues ont affecté environ 45,7 millions de personnes en 2021, soit une augmentation par rapport aux 329 violations affectant 16,7 millions de personnes en 2016.

Conformité juridique

Par ailleurs, les prestataires de soins de santé doivent se conformer à des réglementations strictes liées à la confidentialité et à la sécurité des données des patients, telles que la loi sur la portabilité et la responsabilité de l’assurance maladie (HIPAA) aux États-Unis et le règlement général sur la protection des données (RGPD) en Europe. La conformité exige que les fournisseurs mettent en œuvre des politiques et des procédures pour l’accès, l’utilisation et la divulgation des données, ainsi que des garanties pour protéger la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des données.

Défi n°5 : faire face au financement limité de la numérisation du parcours du patient

Investissement dans l’infrastructure technologique

Les contraintes budgétaires limitent les investissements dans l’infrastructure numérique. La numérisation du parcours du patient nécessite des investissements importants dans les nouvelles technologies, l’infrastructure et la formation. Cependant, les systèmes de santé disposent souvent de budgets limités pour de tels investissements en raison de divers facteurs tels que les réglementations gouvernementales et les mécanismes de financement, la concurrence et les ralentissements économiques.

Des stratégies rentables

Compte tenu du financement limité, les organismes de soins de santé doivent élaborer une stratégie rentable pour numériser le parcours du patient. Cela peut impliquer l’identification et la hiérarchisation des domaines critiques pour la numérisation, la collaboration avec d’autres prestataires de soins de santé et parties prenantes, et l’exploration de modèles de financement alternatifs tels que les partenariats public-privé. Il est impératif de hiérarchiser les domaines critiques à améliorer, tout en maintenant un équilibre entre les coûts et les avantages.

En conclusion, la numérisation du parcours du patient présente plusieurs défis pour les prestataires de soins de santé. Le changement organisationnel, l’engagement des patients, l’interopérabilité, la confidentialité et la sécurité des données ainsi que le financement sont autant de considérations importantes. Cependant, ces défis peuvent être surmontés avec les bonnes stratégies et les bons outils en place. L’équipe Alcimed Healthcare peut vous aider à mieux comprendre les complexités de la numérisation du parcours du patient et à établir une approche centrée sur le patient en collaborant avec les parties prenantes. N’hésitez pas à contacter notre équipe !


A propos de l’auteur, 

Chaoyue, Senior Consultant au sein de l’équipe Sciences de la vie d’Alcimed en France

Vous avez un projet ?

    Parlez-nous de votre terre inconnue

    Vous avez un projet et vous souhaitez en parler avec un de nos explorateurs, écrivez-nous !

    Un de nos explorateurs vous recontactera très vite.


    Pour aller plus loin