"Le plastique, c'est fantastique !" - Utilisation raisonnée et filière de recyclage du plastique par Alcimed

« Le plastique, c’est fantastique ! » – Utilisation raisonnée et filière de recyclage du plastique

Même s’il est omniprésent dans notre quotidien et qu’il nous rend bien des services, le plastique souffre d’une mauvaise réputation. La production de plastique depuis l’an 2000 est supérieure à celle des 50 années précédentes, majoritairement pour des produits à usage unique et des emballages qui impactent notre environnement, jusqu’au nez des tortues de mer. Chez Alcimed, l’équipe Chimie-Matériaux vous propose de prendre du recul sur le plastique, en particulier autour du « plastic bashing », du plastique recyclable et de la filière de recyclage du plastique.

Le plastique : un matériau omniprésent, toujours plus réglementé pour son usage et son recyclage

Afin de réduire ces excès, le plastique doit intégrer des contraintes réglementaires de plus en plus strictes, comme la directive Européenne sur l’usage unique ou la loi anti-gaspillage. Les objectifs fixés visent à rendre tous les emballages en plastique sur le marché de l’UE recyclables d’ici 2030, à réduire la consommation des plastiques à usage unique et à limiter l’impact des microplastiques, en particulier sur les milieux aquatiques.

Avec l’introduction de matériaux recyclés, les industriels sont également encouragés à développer des usages différents du plastique. Les futures bouteilles commercialisées en Europe doivent intégrer un minimum de 25% de plastique recyclé dès 2025. L’initiative Infinéo du géant Coca-Cola en est un bon exemple : en partenariat avec le recycleur Plastipak et grâce au développement d’un centre de recyclage du plastique, les bouteilles de Coca-Cola en Europe intègrent aujourd’hui un tiers de PET recyclé.

Alternatives au plastique : vous avez dit alternatives « green » ?

Cependant, le « plastic bashing » pousse également les marques à développer des alternatives au plastique, en particulier pour les produits de grande consommation. Si ces initiatives, encouragées par une conscience écologique grandissante et un essor des démarches d’économie circulaire, sont bénéfiques et fixent un cadre d’action pour les décennies à venir, il est important de ne pas confondre vitesse et précipitation.

En effet, le refus strict du plastique entraîne son remplacement à grande échelle par d’autres matériaux parfois non recyclables et souvent importés. La commercialisation dans l’urgence d’alternatives mal maitrisées peut avoir un impact carbone dépassant celui de l’emballage plastique initial !

Par exemple, si le carton est robuste et facilement recyclable, son impact sur la biodiversité peut être très important lorsqu’il n’est pas issu de forêts gérées durablement. Il perd tout son intérêt lorsqu’il est associé à un film hydrophobe rendant son recyclage très complexe.

Le bambou, léger et polyvalent, est importé d’Asie et implique des traitements chimiques importants ; par exemple lors de la fabrication de la viscose de bambou.

Des filières de recyclage du plastique en forte structuration

Il est donc nécessaire de prendre du recul sur le « plastic bashing » et de ré-ouvrir le débat quant à l’utilisation du plastique et surtout son recyclage. En effet, nous avons tous tendance à assimiler les produits en plastique à des déchets, dont seule une faible fraction est recyclée.

Seuls 5% du plastique utilisé dans le monde est recyclé. Les fabricants s’engagent maintenant à faire évoluer la production et les usages des matières plastiques. Par exemple, le producteur d’emballages alimentaires Guillin se positionne aujourd’hui autour d’une utilisation plus raisonnée, grâce à de l’écoconception et une démarche de suivi des matériaux sur l’ensemble de leur cycle de vie.

Grâce au soutien de la Commission Européenne, la certification EuCertPlast permet de valoriser les acteurs engagés dans le recyclage des plastiques usagés, en promouvant la transparence et la généralisation des bonnes pratiques. Ces divers engagements permettent en 2020 d’atteindre 30% de recyclage des plastiques, selon l’association PlasticsEurope ; un chiffre en croissance mais toujours relativement faible.

En France, depuis le lancement en 2012 de l’extension des consignes de tri des déchets ménagers, des progrès flagrants sont réalisés pour le recyclage du plastique. La filière de recyclage du plastique se renforce par les actions coordonnées des collectivités locales, pouvoirs publics, centres de tri et spécialistes du recyclage comme CITEO ou Valorplast.

En effet, permettre au plastique de vivre une nouvelle vie, c’est avant tout soutenir les divers développements des filières de recyclage du plastique qui se mobilisent pour l’éco-conception, la collecte, le tri, la régénération et le réemploi du plastique de seconde génération. Les plastiques sont de natures chimiques très variées, polyéthylène (PE), polypropylène (PP), polystyrène (PS) ou encore polythétraphtalate d’éthylène (PET), et chacun de ces matériaux nécessite une filière de recyclage du plastique spécifique.

Encadré par les nouvelles réglementations, l’usage du plastique se fait plus raisonné et avec des engagements sur l’ensemble de son cycle de vie. Ainsi le « plastic bashing » généralisé mérite d’être nuancé en distinguant usage unique et usage raisonné. Par ailleurs, le développement de matériaux alternatifs au plastique doit se faire de manière maîtrisée, au-delà du simple argument marketing. Lorsqu’il est recyclé, le plastique peut avoir une empreinte carbone bien moindre que ses remplaçants, comme le carton ou la pulpe de bois. Sur un cycle de vie complet, avec recyclage du plastique, il émet jusqu’à trois fois moins de gaz à effet de serre que d’autres matériaux d’emballage.

Alors le plastique, fantastique ou dramatique ? Plastique recyclé nouvelle génération, valorisation et seconde vie, ne manquez pas les prochaines explorations de cette série « Le plastique, c’est fantastique ! » pour poursuivre notre réflexion !


A propos de l’auteur, 

Elodie, Consultante Senior dans l’équipe Chimie & Matériaux d’Alcimed en France

Vous avez un projet d’exploration ?
Nos explorateurs sont prêts à en discuter avec vous

Contactez nos explorateurs >

 

Pour continuer à explorer...